Football: "L'Algérie a perdu son âme", estime le technicien Patrice Neveu

Publication: Mis à jour:
ALGERIA
Visionhaus via Getty Images
Imprimer

Le technicien Patrice Neveu, ancien sélectionneur de la RD Congo, de la Guinée et de la Mauritanie, a estimé que l'équipe algérienne, éliminée dès le premier tour de la Coupe d'Afrique des nations CAN-2017 au Gabon, avait perdu son âme et n'avait pas un style de jeu pouvant lui permettre d'aller loin dans le tournoi.

"Il n'y avait pas un style de jeu qui se dégageait comme du temps de Vahid Halilhodzic, un entraîneur de caractère. Les joueurs ont besoin d’avoir des lignes directrices, surtout en sélection. Là, il n’y avait rien. Mahrez, on ne l'a vu qu'épisodiquement, sur des coups de patte individuels. Ca remet à sa vraie place le choix et la personnalité du sélectionneur", a-t-il indiqué dans un entretien accordé au site 2022mag.

La sélection nationale, avec deux points, s'est fait éliminer sans gloire au premier tour de cette 31e édition de la CAN.

"C'est une équipe qui a perdu son âme. Toutes les équipes ont des individualités qui doivent se mettre au service du collectif. Ca n’a pas été le cas. J'ai également senti un coach, Leekens, sans maîtrise de son groupe. Il y a eu des rendements insuffisants, c'est vrai. Mais aussi des décisions discutables", a ajouté le coach français.

Pour Neveu, qui vient de quitter la sélection haïtienne, l'équipe nationale manquait de rythme et n'arrivait pas à jouer sur sa véritable valeur.

"Cette Algérie était trop gentille, elle ne se rebellait pas. Elle tournait à 50%. Il faut certainement un technicien qui sache manier les deux cultures, l’identité du pays et l’aspect footballistique. Ca a été compliqué avec Rajevac et ça n'a pas pris avec Leekens", a-t-il conclu.

En conséquence de cette élimination prématurée, le technicien belge Georges Leekens a décidé de démissionner de son poste, au lendemain du dernier match de la phase de poules face au Sénégal (2-2).

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.