Le FMI salue les politiques macroéconomiques du Maroc

Publication: Mis à jour:
INTERNATIONAL FUND
Le FMI salue les politiques macroéconomiques du Maroc | DR
Imprimer

ÉCONOMIE - Le conseil d'administration du Fonds monétaire international (FMI) a salué, vendredi à Washington, les politiques et réformes macroéconomiques "saines" mises en place par le Maroc.

"Le conseil d’administration félicite les autorités (ndlr, marocaines) pour leurs politiques et réformes macroéconomiques saines qui ont aidé à réduire les vulnérabilités intérieures et extérieures, à consolider le cadre de la politique fiscale et financière et à augmenter la diversification économique", a indiqué dans un communiqué le FMI qui vient d’achever les consultations de 2016 au titre de l’article VI, avec le royaume.

Pour le FMI, les conditions macroéconomiques ont continué à s’améliorer, mais la croissance en 2016 était lente, en raison notamment d’un recul de la production agricole.

L’institution monétaire fait, en outre, observer que les perspectives à moyen terme du Maroc restent favorables, la croissance devant atteindre 4.4% en 2017 pour arriver à 4.5 à l’horizon 2021.

Risques substantiels

Le FMI note, néanmoins, que les risques demeurent substantiels et sont liés principalement à la croissance dans les pays développés et les pays émergents, aux tensions géopolitiques dans la région, aux prix mondiaux de l’énergie et à la volatilité sur les marches financiers.

Pour l’institution de Bretton Woods, une croissance plus forte à moyen terme dépend de la mise en œuvre soutenue de réformes compréhensives liées notamment à la participation au marché du travail, à l’efficience de ce marché, à l’accès à la finance, à la promotion d’une éducation de qualité, à l’efficience des dépenses publiques et à la constante amélioration du climat des affaires.

Le conseil d’administration du FMI salue également l’attachement "fort et continu" du Maroc aux politiques saines, tout en soulignant l’importance de "maintenir ces efforts de réformes pour réduire davantage les vulnérabilités et promouvoir une création plus forte de l’emploi et une croissance plus inclusive".

Les efforts des autorités marocaines pour améliorer le climat des affaires, particulièrement en faveur des petites et moyennes entreprises, en leur facilitant l’accès au financement, et renforcer la bonne gouvernance et la supervision des entreprises publiques, ont également été soulignés par le FMI.

LIRE AUSSI: