Huffpost Algeria mg

Ahmed Ouyahia rencontre Ghanouchi pour une solution à la crise libyenne

Publication: Mis à jour:
OUYAHIA
Algerian Prime Minister Ahmed Ouyahia attends the new session of the National Assembly in Algiers on September 3, 2012. The parliament's new session comes following legislative elections in May, to set out the agenda of the promised package of political reforms. AFP PHOTO/FAROUK BATICHE (Photo credit should read FAROUK BATICHE/AFP/Getty Images) | AFP via Getty Images
Imprimer

Le chef de cabinet de la présidence de la République, Ahmed Ouyahia, aurait récemment rencontré la semaine dernière Rached Ghannouchi, leader du mouvement Ennahda chez lui, à Tunis, rapporte la radio tunisienne Mosaïque FM.

De même source, une rencontre aurait été organisé avec un dirigeant islamiste lybien, en l'occurrence Ali Salabi dans les cadres des efforts déployés pour trouver une solution à la crise libyenne qui perdure depuis la chutte du régime de Mouamar El Khadafi.

Dans un entretien au quotidien Algérien El Khabar, le leader islamiste tunisien donne plus d'indications sur la démarche adoptée pour trouver une solution politique à la crise libyenne. Deux jours après son retour d'Algérie, Ghannouchi, accusé par la presse locale de diplomatie parallèle, souligne qu'il pratique une diplomatie populaire pour soutenir les efforts de la diplomatie de son pays.

Il indiquera au journaliste d'El Khabar qu'il agit sur demande de Abdelaziz Bouteflika qui lui aurait demandé d'être le médiateur avec les islamistes libyens. La rencontre informelle d'Ahmed Ouyahia, s'inscrit dans ce registre.

Selon les médias toujours, Ouyahia aurait soutenu que seule une réconciliation inter-libyenne est susceptible de mettre fin à la situation actuelle.

Cette accélération des efforts diplomatiques intervient après les visites successifs des parties libyennes à Alger notamment celles du chef du gouvernement d’union nationale, Fayez Al-Sarraj, suivie de celle du maréchal Khalifa Haftar.

La visite d’Ahmed Ouyahia en Tunisie coïncide avec une visite de deux jours du chef de la diplomatie égyptienne Sameh Chokri à Tunis pour discuter avec son homologue tunisien de la Libye. Ouyahia aurait ainsi, la mission de rapprocher les visions des antagonistes libyens notamment les islamistes en comptant sur la contribution d’un Rached Ghannouchi, prédisposé à convaincre ses semblables libyens à accepter une solution politiqué négociée.

Selon le journal panarabe al Quds al Arbi, les chefs de la diplomatie des trois pays se sont entendus pour uje prochaine rencontre et d’inviter les parties libyennes pour un dialogue direct au Caire.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.