28 Etats de la Communauté des Etats sahélo-sahariens annoncent leur soutien au retour du Maroc à l'UA

Publication: Mis à jour:
AFRICAN UNION
MAP
Imprimer

DIPLOMATIE – Après avoir claqué la porte de l’Union Africaine en 1984 suite à l’adhésion de la "RASD" au sein de ses instances, le Royaume a semble-t-il décidé d’arrêter avec la politique de la chaise vide. Fin 2016, et suite au discours royal, une vaste offensive diplomatique a été lancée dans le continent, avec comme finalité le retour au processus d’intégration africaine.

En marge de la 30è session ordinaire du Conseil exécutif de l’UA, Ibrahim Sani Abani, secrétaire général de la Communauté des Etats sahélo-sahariens, a affirmé le soutien des 28 Etats membres de celle-ci au retour du Maroc à l’Union africaine. "Le Maroc revient avec une détermination remarquable de contribuer à la consolidation de la paix, la sécurité et l’intégration économique en Afrique", a-t-il indiqué en conférence de presse, dans des propos recueillis par la MAP. Et d’ajouter : "Il s’agit d’un retour tant attendu d’un pays qui a une grande contribution à apporter au développement du continent".

Imbroglio juridique

Le processus juridique d’adhésion a quant à lui été lancé par le Maroc. En effet, le premier projet de loi adopté par le nouveau parlement a été celui validant les statuts de l’organisation. Le Maroc table en réalité sur un vote de la modification des statuts de l'Union africaine, nécessaire à l'expulsion du Front Polisario en tant que membre. Pour cela il faut réunir l'adhésion des 2/3 des États membres, soit 36 sur 54. A ce jour, 38 pays ont déjà annoncé leur soutien au royaume.

LIRE AUSSI: