Huffpost Maroc mg

TGV: Un record mondial pour Colas Rail au Maroc

Publication: Mis à jour:
TRAIN
Imprimer

CHEMINS DE FER - Le chantier de la première ligne de train à grande vitesse (LGV) du Maroc et du continent africain avance à grands pas. Tout porte à croire que la date fixée pour la mise en circulation des TGV, à savoir début 2018, sera respectée.

Un exploit a d'ores et déjà été réalisé sur le plan des équipements. Selon le quotidien l'Economiste, la filiale marocaine du groupe français Colas Rail vient de battre un record mondial dans le déploiement de la voie ferrée qui sera dédiée au TGV.

colas rail

Alors que la moyenne pour ce "type de prestation tourne autour de 1 kilomètre par jour", l'équipementier pose chaque jour jusqu'à 3,5 kilomètres de rails au Maroc.

"La prouesse est énorme!", s'est félicité Guillaume Pepy, le PDG de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), cité par le journal économique.

Au Maroc, Colas Rail s'est vu confier la construction des voies ferrées et la pose des caténaires sur la ligne à grande vitesse devant relier Tanger à Kenitra, à travers 185 kilomètres de double voie.

Le TGV le moins cher du monde

Outre ce record, le TGV marocain sera le moins cher du monde, en termes de coûts de construction. "Nous sommes en train de construire la ligne à grande vitesse aux standards européens, la moins chère du monde! (...) L’optimisation des coûts étant également l’un de nos principaux impératifs dans ce projet, nous avons fait beaucoup d’efforts en termes de rationalisation du chantier de construction tout en préparant l’exploitation dans la même logique d’optimisation", a fait savoir récemment, le patron de l'Office national des chemins de fer (ONCF) Mohamed Rabie Khlie.

A l'heure actuelle, le chantier du TGV affiche un taux d'avancement global de plus de 85%. Initialement prévu pour fin 2015, la ligne à grande vitesse marocaine dont l'exploitation fait l'objet d'un partenariat entre la SNCF et l'ONCF sera livrée au premier semestre 2018.

Mobilisant une enveloppe estimée à 20 milliards de dirhams, le premier TGV marocain doit dans un premier temps permettre de relier Tanger à Casablanca, distantes de 350 km, en 2h10 contre 4h45 aujourd'hui.

Les essais dynamiques du premier train à grande vitesse avaient démarré en février dernier. Sur les douze rames achetées chez Alstom, cinq ont déjà été livrées à l'établissement public marocain.