Huffpost Maroc mg

La Douane et les Impôts gardent un œil sur la Samir

Publication: Mis à jour:
SAMIR
La Douane et les Impôts gardent un œil sur la Samir | Samir Facebook
Imprimer

ENTREPRISES- Annoncée en liquidation judiciaire depuis mars 2016, suite à un redressement fiscal de 13 milliards de DHS, la Société anonyme marocaine de l'industrie du raffinage (SAMIR) fait toujours l’objet d’un suivi accentué de la part de l’Etat.

En marge de la conférence sur la présentation des données macro-économiques du Maroc (vendredi 27 janvier), Mohamed Boussaid, ministre de l’Economie et des Finances, a indiqué que : "L’Etat suit de près le dossier de la raffinerie".

"Une équipe dédiée au suivi de cette affaire a été mise en place, sous la supervision de l’administration des douanes et des impôts indirects (ADII), toutefois, l’Etat ne peut pas intervenir dans un dossier qui est entre les mains de la justice".

Le juge commissaire de la liquidation de la Samir a réuni le syndic (mandataire judiciaire) et les contrôleurs pour un échange au sujet du lancement du processus de liquidation et du niveau de mise à prix qui doit être fixé.

Au cours de l’audience du 28 décembre 2016, le syndic avait transmis une lettre d'intention signée par un cabinet d'avocats italien, affirmant l'intérêt de l'un de ses clients pour acquérir l'ensemble du groupe Samir à 31 milliards de dirhams.

LIRE AUSSI: >