Huffpost Tunisie mg

"Il est désormais interdit d'éjaculer hors procréation aux USA": La loi de Trump tournée en dérision par l'association 52

Publication: Mis à jour:
HILARY TRUMP
association 52
Imprimer

Aux Etats-Unis, les droits des femmes sont menacés. 44 ans après l'arrêt "Roe v. Wade" rendu par la Cour suprême des États-Unis qui a divisé le pays entre les "pro-choix" et les "pro-vie" en reconnaissant l'avortement comme un droit constitutionnel, Trump vient de signer un décret anti-avortement, quelques jours après la "Marche des Femmes", qui, vraisemblablement, n'a mené à rien.

LIRE AUSSI: Plus de deux millions de personnes ont participé à la Marche des Femmes aux États-Unis

Une information détournée par l'association 52 (ou “Nous sommes 52“), française et féministe, qui a partagé un "faux article" intitulé "Il est désormais interdit d’éjaculer hors procréation aux USA", accompagné d'une fausse image.

La photo, d'origine celle de Barack Obama, datant de 2009, a été modifiée et montre Hilary Clinton, entourée de femmes (à l'image de la salle remplie d'hommes blancs lors de la signature du décret en question par Trump), signant le décret qui interdirait aux hommes d'éjaculer hors procréation, dans un monde parallèle, où les femmes gouvernent.

"C’est une blague pour tourner en dérision quelque chose qui est dingue: depuis des siècles, ce sont les hommes qui gèrent le corps des femmes," explique Sophie, membre du collectif 52 à Buzzfeed, "Cette photo du président américain montre bien comment les hommes décident des droits des femmes. Elle nous a beaucoup agacées." ajoute-t-elle.

Une date symbolique

Trump ne perd pas son temps. 3 décrets en une journée. après un acte de retrait du partenariat transpacifique et un décret contre la loi “Obamacare”, il se tourne vers l'avortement.

Une date symbolique qui correspond à la veille du 44ème anniversaire de cet arrêt controversé, le "Roe v. Wade".

Ce 23 janvier, Donald Trump vient de signer un décret anti-avortement. Cette mesure interdit le financement fédéral de toute organisation non-gouvernementale étrangère (ONG) qui soutient de près ou de loin le droit à l’avortement, faute de ne pouvoir s'attaquer aux organismes américains, à cause d'une réglementation entrée en vigueur, deux jours avant qu'Obama ne quitte la Maison Blanche. Ce qui n'a pas empêché Trump d'affirmer sa position anti-avortement.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
La Marche des femmes contre Trump dans le monde
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction