Huffpost Algeria mg

Le blogueur Merzoug Touati arrêté à Béjaïa: il a "enfreint la loi" selon le ministre de la Justice

Publication: Mis à jour:
TOUATI MERZOUG
Facebook/Tmerzoug
Imprimer

Le blogueur Merzoug Touati a été arrêté mercredi dernier à Béjaïa, a rapporté le quotidien El Watan.

M. Touati avait publié le 9 janvier dernier sur le blog Al Hogra un entretien avec un diplomate israélien. Selon la presse, il serait accusé "d'intelligence avec un pays étranger".

La police a également saisi l'ordinateur de M. Touati ainsi que son appareil photo.

La ligue Algérienne de la Défense des Droits de l'Homme (LADDH) a affirmé dans un communiqué sa mobilisation pour la défense du blogueur. "En attendant la clôture de l'instruction, les avocats de la LADDH sont, d'ores et déjà, mobilisés pour la défense et l'accompagnement du prévenu pour faire valoir ses droits pour un procès équitable", lit-on dans le document.

Le ministre de la Justice, garde des sceaux, Tayeb Louh a pour sa part estimé jeudi 26 janvier que les blogueurs arrêtés et poursuivis en justice "ont enfreint la loi".

Répondant aux interrogations des députés de l'Assemblée populaire nationale (APN), M. Louh a indiqué que les blogueurs poursuivis en justice "sont des individus qui ont enfreint la loi". Selon lui, des textes de loi criminalisent "la diffamation, l'injure, l'incitation à la violence et l'établissement de liens avec des associations ou des réseaux ayant une qualification donnée".

"Les services de sécurité procèdent, dans le cadre de la Police judiciaire, à l'audition de ces individus pour les déférer devant la justice en cas de preuves les incriminant", a-t-il dit.

Ces dernières années, plusieurs personnes ont été poursuivies et condamnées à de la prison ferme pour des publications sur des blogs ou sur les réseaux sociaux. En décembre dernier, le journaliste Mohamed Tamalt est mort en prison suite à une grève de la faim entamée après avoir été condamné à deux ans ferme pour avoir "porté atteintes aux symboles de l'Etat et au président Bouteflika".

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.