Huffpost Algeria mg

Les festivités marquant le centenaire de Mouloud Mammeri lancées fin février

Publication: Mis à jour:
MAMERI
capture ecran
Imprimer

Les festivités devant marquer la célébration du centenaire de la naissance de l’écrivain, anthropologue et linguiste Mouloud Mammeri débuteront fin février prochain, a-t-on appris mercredi de la directrice de la Culture de la wilaya de Tizi-Ouzou, Nabila Goumeziane.

Le lancement du programme de commémoration aura lieu à l’occasion du 28ème anniversaire de la disparition de Da l'Mouloud et les différentes activités qui seront retenues dans ce cadre se poursuivront jusqu’au 28 décembre 2017 qui correspond au jour de sa naissance en 1917, a-t-elle expliqué.

"La célébration du centenaire, placée sous le parrainage du président de la République Abdelaziz Bouteflika sera menée par le Haut commissariat à l’Amazighité (HAC) en collaboration avec les secteurs de la Culture, l’Education et l’Enseignement supérieur", a-t-elle signalé.

Dans la wilaya de Tizi Ouzou, la préparation de cet évènement d’envergure nationale se fait par la direction de la Culture en collaboration avec l’université Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou, le mouvement associatif et les comités de village qui contribueront au montage d’un programme de proximité qui sera à "la hauteur de la personnalité et du travail de Mammeri", a-t-elle déclaré.

Entre autres activités programmées à cet effet, Nabila Goumeziane a cité des journées d’études, des colloques, des expositions et des caravanes qui sillonneront les quatre coins de la wilaya, précisant que le programme définitif de la commémoration n’a pas encore été finalisé.

Elle a rappelé que Mouloud Mammeri a beaucoup £uvré pour la préservation et le développement de la langue amazighe à travers ses recherches et ses travaux sur la grammaire, les méthodes d’enseignement de la langue et le dictionnaire dans lequel il a regroupé le vocabulaire des différents dialectes berbères.

Il a également effectué plusieurs recherches anthropologiques sur les richesses culturelles, linguistiques et patrimoniales de la communauté amazighe en Afrique du nord et a recueilli les Isefras (poèmes) de Si Mohand Ou M’hand et de Cheikh Mohand Oulhocine, ainsi que les contes berbères anciens.

Mammeri était aussi un écrivain et un romancier qui a laissé des oeuvres immortelles dont La Colline oubliée, Le Sommeil du juste, l’Opium et le bâton, La traversée, ainsi que plusieurs nouvelles et pièces de théâtre.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.