13 ans après, les Lions enfin en quarts de finale de la CAN !

Publication: Mis à jour:
AFRICA CUP OF NATIONS ALIOUI
Morocco's midfielder Rachid Alioui (C) celebrates with teammates after scoring a goal during the 2017 Africa Cup of Nations group C football match between Morocco and Ivory Coast in Oyem on January 24, 2017. / AFP / ISSOUF SANOGO (Photo credit should read ISSOUF SANOGO/AFP/Getty Images) | ISSOUF SANOGO via Getty Images
Imprimer

FOOTBALL- Auteurs d’une entrée en matière catastrophique contre la République démocratique du Congo (défaite 1-0), l’équipe nationale marocaine a réussi à remonter la pente. Après une victoire 3-1 contre le Togo, les poulains d’Hervé Renard ont confirmé contre la Côte d’Ivoire en prenant le dessus en deuxième période, se qualifiant ainsi, pour la première fois depuis 2004, en quarts de finale de la Coupe d’Afrique des Nations.

Mais que ce fut dur pour les Lions de l’Atlas ! Les Ivoiriens, qui devaient impérativement s’imposer pour se qualifier, mettent la pression d’entrée de match. Le duo Salomon Kalou et Wilfried Bony mènent la vie dure au jeune Hamza Mendyl sur son côté gauche.

Epaulés du Parisien Serge Aurier, très actif sur son couloir, ils multiplient les assauts, notamment via les coups de pieds arrêtés. En face, la charnière Benatia-Da Costa tient le coup et laisse passer l’orage. A la 25e minute, sur un contre initié par M’barek Boussouffa, l’arbitre camerounais siffle un coup franc pour les Lions aux abords de la surface. Fayçal Fajr, sociétaire du club espagnol du Deportivo de la Corogne, se place pour le botter. Après un court élan, il fait frissonner le Stade Oyem en enroulant parfaitement son ballon qui atterrit sur la transversale de Gbohouo.

Les Ivoiriens, secoués par la première grosse occasion du match, ne se démobilisent pas pour autant. Dix minutes plus tard, Kalou repique au centre et arrive à trouver un superbe décalage pour Zaha qui, trop excentré, bute sur un Mounir Kajoui, auteur d’une partie exceptionnelle.

Magic Alioui !

Les hommes de Michel Dussuyer entament la seconde période sur des chapeaux de roue. Jean-Michaël Séri, entré en cour de match, prive littéralement les Lions du ballon. Mais c’est sans compter l’abattage du milieu marocain. Après une récupération haute de Karim El Ahmadi, Rachid Alioui hérite du ballon à l’entrée de la surface. Le Nîmois décide de temporiser au lieu de servir Ensyiri, parti en profondeur. Analysant la position du portier ivoirien, il brosse parfaitement son ballon et le place juste en bas de la lucarne.

1-0 ! Les Ivoiriens sont sonnés mais disposent encore de 35 minutes pour renverser la cadence. Le 11 national décide alors de faire le dos rond et de laisser le ballon aux éléphants qui mettent le pied sur le cuir. Hervé Renard décide alors de baisser Ghanem Saïss d’un cran en le plaçant près la défense centrale et fait sortir Fajr au profit de Mounir Obbadi. Le choix défensif du sélectionneur s’avère payant puisque les champions africains en titre ne se sont créé aucune occasion franche de but. Bien au contraire ! Puisque sans la maladresse de Mendyl, l’équipe aurait même pu ajouter un deuxième but.

Renard fait tomber un deuxième sorcier blanc

Après avoir battu le Togo de Claude Leroy, Hervé Renard vient donc à bout d’une autre équipe entraînée par un sélectionneur français. Ayant été le prédécesseur de Dussuyer à la tête des Elephants de Côte d’Ivoire, Hervé Renard semble quand même avoir la victoire amère tant il a développé des liens étroits avec les joueurs qu’il a éliminé ce soir. Une amertume qui sera sans doute de courte durée, puisque le coach national doit déjà avoir la tête aux quarts de finale. Ses protégés, deuxième du groupe C, rencontreront soit le Ghana, soit l’Egypte, dimanche 29 janvier.

Entre temps, savourons cette victoire !

LIRE AUSSI: