"Limogé de Nidaa Tounes", Hafedh Caïd Essebsi réagit

Publication: Mis à jour:
HAFEDH CAID ESSEBSI
FETHI BELAID via Getty Images
Imprimer

Dans un communiqué rendu public le lundi 23 janvier 2017, “le comité exécutif” de Nidaa Tounes a annoncé le limogeage du directeur exécutif du parti Hafedh Caïd Essebsi, à l’issue de sa réunion à Tunis.

Le comité a indiqué que cette décision a été prise à la suite des dépassements, jugés dangereuses, de la part de Caïd Essebsi, “qui tient, selon lui, à continuer illégalement à représenter le parti”. En effet, il accuse ce dernier d’usurper la qualité de représentant juridique du mouvement et de nuir aux structures de Nidaa Tounes et à l’intérêt supérieur du pays, indique le communiqué.

“Hafedh Caid Essebsi a porté atteinte à l’image de la Tunisie aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur. Il a également tenté d’user de l’appareil de l’Etat pour assujettir les militants”, lit-on dans le communiqué qui a été signé par : Ridha Belhaj, Boujemaa Rémili, Khémaies Ksila, Naceur Chouikh, Faouzi Maaouia et Abdelaziz kotti.

Le représentant juridique de Nidaa Tounes dément

Réagissant à cette annonce, le président de la commission juridique du parti, Mourad Dellech a précisé que le groupe qui se présente comme “comité exécutif” continue de mettre du désordre dans le parti de Nidaa Tounes et de ses institutions légitimes. Il a précisé que ce groupe qui se présente comme étant le “comité directeur” du parti n’a aucune légitimité.

Il a fait savoir, par ailleurs, dans un post publié sur sa page Facebook, que Nidaa Tounes a gelé l’adhésion de ce groupe de personnes qui n’ont plus aucun rapport avec le mouvement et n’ont plus le droit de prendre aucune décision au sein du parti.
Dellech a déclaré que le mouvement compte porter plainte contre toute personne qui tente d’usurper, illégalement, l’identité d’un représentant juridique, ou d’un dirigeant au sein du parti de Nidaa Tounes.

Hafedh Caïd Essebsi: "Ceux qui ont décidé de me virer n'ont aucune légitimité"

De son côté, Hafedh Caïd Essebsi est intervenu, ce mardi, sur les ondes de Shems Fm et a affirmé que cette décision n’a aucun sens juridique. “Ce n’est qu’une simple feuille qui n’a aucune valeur juridique,”a-t-il dit. Il a noté que le communiqué en question émane d’un groupe de 4 à 5 personnes rebelles, selon ses dires. “Ces personnes n’ont aucun droit d'exercer au sein du Nidaa Tounes selon le règlement interne du parti,” a-t-il ajouté.

Caïd Essebsi a fait savoir qu’une réunion sera tenue aujourd’hui à 17h pour tout remettre en ordre.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.