Huffpost Tunisie mg

Mubadirat: À la rencontre de Bouthaina et de son projet de bijoux ethniques revisités

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Le parcours de Bouthaina Trabelsi Bouraoui, pourrait s'apparenter à un parcours du combattant, pourtant, elle n'en garde que le meilleur.

Âgée de 44 ans, avec son projet "Hamasset Fannia", une société de création de bijoux spécialisée dans les bijoux ethniques revisités, elle s'est découvert un peu sur le tard, le courage d'entreprendre.

"Hamasset Fannia" a commencé en 2013 par un petit projet pour l'export: "On a commencé petit comme tout le monde, avec des expositions dans différents salons en Tunisie, puis des expositions à l'étranger" a-t-elle affirmé.

Mais derrière ce "petit projet" -qui grandit jour après jour- un événement qui changera le cours de sa vie: L'idée du projet est venue "suite à une maladie qui m'a touché, et qui m'a obligé à rester une année à la maison pour pouvoir guérir petit à petit" a-t-elle affirmé avant d'ajouter: "Il fallait que je m'occupe avec quelque chose qui me fasse oublier, quelque chose dans laquelle je me retrouve".

C'est alors que Bouthaina lance ce qu'elle appelle une phase de recherche sur le domaine de la bijouterie, passant ses nuits à chercher, à comprendre, et à apprendre le métier.

Suite à la phase de recherche, Bouthaina se lance dans sa phase de création: "Quand je me suis retrouvée capable de le faire (...) et que je voyais les gens apprécier (...) je me suis dit 'allez, je me lance'!"

Sa décision prise, elle suit des formations afin de se perfectionner et se lance dans le business en 2013 en créant sa marque "Hamasset Fannia".

hamasset faneya

"Nous avons commencé à travailler avec les artisans, chacun spécialisé dans un domaine (...) le but est que chaque personne présente dans ce domaine, y trouve sa part de bénéfices" raconte-t-elle. "Faire travailler des gens, les aider, leur montrer les ficelles du métier" voilà ce à quoi aspire elle aspire.

"Des gens viennent me demander: 'Apprends-nous le métier!', oui pourquoi pas, je leur apprends. (Ce travail) est une technique, ensuite chacun y ajoute son âme. On aura donc d'autres marques mais qui seront différentes par rapport à Hamasset Fannia" indique Bouthaina.

Quand on veut, on peut. Tel est son crédo: "Toute femme peut faire ce qu'elle veut, il suffit qu'elle ait la volonté de le faire, d'y arriver, de faire grandir son projet...pour réellement exister dans ce monde".

Si de nombreuses personnes ont essayé de la dissuader de se lancer dans ce projet, aujourd'hui elle ne le regrette pas et encourage les femmes, comme à elle, à se lancer: "Il suffit qu'elles ne baissent pas les bras car il y aura beaucoup de personnes qui diront 'laisse tomber', que 'c'est de la pacotille'. Vous seules connaissez vos propres objectifs. Ces gens là, qui m'ont dit ça, aujourd'hui me disent le contraire. Ils me disent 'vas-y', 'fonce' ".

En partenariat avec Mubadirat

mub

Mubadirat est un projet mutimedia dont l’objectif est la promotion de femmes entrepreneurs. Par la valorisation de projets et de femmes entrepreneurs, la création de contenus et le partage d’information utile, Mubadirat espère inspirer plus de femmes à donner vie à leurs idées.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.