Cartographie: Le phénomène "Women's March" à travers le monde (Photos)

Publication: Mis à jour:
Imprimer

DROIT DES FEMMES - L'appel pour une "Women's March" à Washington le 21 janvier, lancé par Teresa Shook sur Facebook le 9 novembre 2016, pour dénoncer les propos mysogynes de Donald Trump au lendemain de son élection, a eu un effet boule de neige inattendu.

"Je me suis réveillée, et je me sentais déprimée, triste et j'ai décidé d'aller sur Internet et de parler à des femmes qui ressentaient sans doute la même chose que moi", explique l'ex-avocate et grand-mère de 60 ans dans une interview au New York Times sur Facebook Live. "Je me suis dit que peut-être, si je faisais quelque chose, je me sentirais mieux. Alors j'ai dit 'je pense que nous devrions marcher'".

Elle partage son idée sur le groupe Facebook Pantsuit Nation, et reçoit immédiatement des notifications d'autres internautes. Elle crée alors un événement privé sur Facebook et invite quelques contacts.

Le lendemain matin, l'événement compte plus de 10.000 participants et autant de personnes intéressées. "Quand je me suis réveillée, c'était devenu dingue", confie-t-elle aux journalistes de Reuters. "Je n'avais pas de plan, pas la moindre idée sur ce qui se passerait. J'ai juste dit 'Je pense que nous devrions marcher'". Son appel a été entendu par les associations féministes anti-Trump ou encore de lutte pour l'égalité des droits qui relayent l'information. Le 21 janvier, l'événement Women's March on Washington compte plus de 230.000 participants et 250.000 personnes intéressées.

Finalement, ils auront été plus de 2 millions à rejoindre Teresa Shook pour manifester contre les propos de Trump à travers les Etats-Unis au lendemain de son investiture, arborant souvent un symbolique bonnet rose avec des oreilles de chat. Référence au terme "pussy" ("chatte" en anglais) utilisé par le nouveau président américain dans une vidéo datant de 2006, et qui a refait surface au cours de la campagne présidentielle.

Mais le phénomène ne s'est pas arrêté aux frontières américaines. Lancé depuis Hawaï, l'appel à manifester de la Women's march, devenu viral sur les réseaux sociaux et relayé par les médias internationaux, a pris une ampleur inattendue et s'est propagé à travers de nombreuses capitales à travers le monde.

LIRE AUSSI:

Suggérer une correction