Freelances, la technologie au service de l'entreprenariat

Publication: Mis à jour:
FREELANCEDZ
DR
Imprimer

A la recherche d’un emploi en tant que freelance ? Besoin des services d’un Freelancer à "recruter" temporairement pour réduire le coût d’un projet ? Le site Freelancedz offre aux professionnels et aux entrepreneurs cette flexibilité d’accès à des services.

Le marché algérien du travail accueille un nouveau-né, c’est un site web dédié à la mise en contacte entre employeurs et des professionnels freelances. Lancé en novembre dernier, Freelancedz (freelancedz.com) n’est pas la première plateforme de mise en relation freelances-entreprises.

D’autres, comme Freehali, ont également investi ce secteur.

Freelancedz enregistre environ un millier de visites par jour, et compte une trentaine de projets soumis par entrepreneurs à la recherche de Freelancers dans différents domaines. Les services et/ou les missions proposés par le site sont répartis en sept catégories : Développement des logiciels et applications, Développement Web, Web design et graphisme, Rédaction et journalisme, Traduction, Architecture, Consulting-webmarketing et Community manager. Parmi la trentaine d’annonces postées sur le site, une bonne majorité concerne des demandes de services d’informatique, de développement Web et de testings. Les demandes de traduction de documents arrivent en deuxième position.

Selon le créateur du site, Abdelkarim BACHIRI, le freelance est le meilleur moyen pour une jeune entreprise en particulier de réduire ses coûts de développement, car il lui évite de procéder à des recrutements. "En recourant aux services d’un freelance, l’entreprise économise les charges à l’emploi", explique-t-il. L’avantage pour les Freelancers c’est de consacrer un temps déterminé à un projet précis et de passer à autre chose.

Comment éviter les arnaques aux services non payés ? Jeune ingénieur, Abdelkarim BACHIRI, explique : "Nous travaillons sur un système de paiement qui garantira la sécurité de nos clients". "Nous serons dans le rôle de l’intermédiaire entre le demandeur (entreprise) et le freelance à qui ont garantira de récupérer son argent à j+1 de la fin de mission", a-t-il ajouté. L’entreprise ou la personne à la recherche d’un service dépose gratuitement son projet sur le site, et l’inscription du freelance se fait gratuitement aussi.

Dans l’attente du e-paiement

Quant aux démarches de commande et de paiement du service, notre interlocuteur explique : "l'entreprise qui propose son projet sur le site" sur la base duquel des freelancers inscrits sur le site (avec leurs CV) vont exprimer leurs de prendre en charge la mission. Après négociations entre les deux parties, l’entreprise fixe son choix sur un

freelancer. Elle dépose ensuite au niveau du site le montant négocié entre les deux parties. Une fois le travail accompli le site débloque l'argent au freelancer après avoir prélevé la part du site dans la transaction qui est de 12% . Mais c’est cette "dernière étape" qui est "difficile" en raison de "l'absence du e-paiement ", ajoute Abdelkarim Bachiri qui espère que lancement en cours du paiement en ligne va être élargi rapidement au secteur privé.

Abdelkarim BACHIRI est un diplômé de l’Université des sciences de la technologie d’Oran. En 2010, il débarque en France pour effectuer un master d’ingénierie des systèmes, à l’université d’Amiens.

À 31 ans, notre informaticien est engagé pleinement dans l’entreprenariat, sa toute première expérience remonte à 2014, avec le lancement d’une société spécialisée dans le consulting et le développement des logiciels en France, intitulée "AKB Soft". En juillet 2016, il rentre en Algérie et lance avec Benaissa Benrabia (cofondateur) une EURL dénommée "Lean Technology" qui édite le site Freelancedz. La startup, lancée avec un capital de 150.000 DA, emploie quatre personnes dont deux développeurs.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.