Les films étrangers seront projetés en Algérie dès leur sortie en salles en Europe

Publication: Mis à jour:
CE73B65F38CCA7D3121AA54CCB215CA1_L
Algiers, ALGERIA: TO GO WITH AFP STORY 'Algerie-Cinema' by Hassen Zenati. Picture taken 02 November 2006 shows Algerians watching the documentary film 'Letter to my sister' by Algerian film maker Habiba Djahnine in Algiers' 'Zinat Cinema Home'. The documentary is a homage to her sister, Nabila, murdered 11 years ago in Tizi Ouzou, at the age of 29. AFP PHOTO / FAYEZ NURELDINE (Photo credit should read FAYEZ NURELDINE/AFP/Getty Images) | DR
Imprimer

Les films étrangers, des sociétés européennes de distribution cinématographique notamment, seront projetés en Algérie dès leur sortie en salles en Europe, a annoncé mercredi 18 janvier 2017 le Directeur général de l’Office national de la culture et information (ONCI), Lakhdar Bentorki, lors d'une conférence de presse animée à Oran, à la veille de la clôture du 9ème festival du théâtre arabe.

M. Bentorki a fait savoir que l'ONCI a signé des conventions avec des sociétés européennes de distribution cinématographique pour permettre au public algérien de voir des films dès leur sortie en Europe.

En première étape, des wilayas pilotes ont été sélectionnées pour la projection de ces films dont Alger, Oran, Constantine, Tipasa et Boumerdès, a-t-il indiqué. L'opération sera élargie ensuite à d’autres wilayas, a ajouté le même responsable, soulignant la réouverture de plusieurs salles de cinéma pour la projection des productions cinématographiques algériennes et étrangères.

M. Bentorki a dit regretter lors de la même conférence que plusieurs salles soient encore fermées et que des communes refusent de les transférer à des établissements du secteur de la culture privé et public.

Les salles de cinémas devaient effectivement passer sous l'égide du ministère de la Culture quand Azzedine Mihoubi, tout comme ses prédécesseurs, les réclamaient auprès du ministère de l'Intérieur à la fin 2015. Il avait attesté de l'abandon que subissent ces établissements de la part des communes.

Il avait dans le même sillage révélé que 95% des salles de cinéma algériennes, soit 380 des 400 salles, sont fermées et non exploitées. Azzedine Mihoubi avait alors fait part de l'intention de ses services de réhabiliter ces structures, à travers plusieurs plans de modernisation, en les dotant de moyens modernes, dont des équipements de projection.

D'autre part, le Dg de l’ONCI a annoncé qu’un grand programme d’activités culturelles sera rendu public la semaine prochaine à travers le pays.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.