6 nouveaux barrages seront réceptionnés en 2017

Publication: Mis à jour:
QSDSQD
Barrage de Tabellout, à Jijel (ARCHIVES) | DR
Imprimer

Six nouveaux barrages entreront en service en 2017, en premier lieu le barrage de Mellague dans la wilaya de Tébessa dont la réception est prévue dans les jours à venir, a annoncé mercredi 18 janvier le ministre des Ressources en eau et de l'environnement, Abdelkader Ouali.

Ces infrastructures viennent ainsi s'ajouter au parc national des barrages qui compte actuellement 75 barrages contre 31 en 1999, a indiqué M. Ouali devant les membres de la commission des finances et du budget de l'Assemblée populaire nationale (APN) qui débattaient du projet de loi sur le règlement budgétaire de 2014.

Il a précisé à ce propos, que le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, présidera l'inauguration du barrage Mellegue (Tébessa) qui entre dans le lancement du complexe industriel de phosphate de la région.

Il a souligné que 5 autres barrages seront opérationnels lors du deuxième semestre 2017, annonçant la réalisation de cinq autres d'ici à 2019 sans citer les régions qui en bénéficieront.

Il a rappelé également que ses services ont recensé 80 sites pour la réalisation de nouveaux barrages dont 30 ayant d'ores et déjà, fait l'objet d'études de faisabilité.

Annuellement, le pays bénéficie de 12 milliards de m3 d'eau de précipitations soit, un remplissage de près de 9 milliards de m3 par an grâce à ces infrastructures qui permettent aussi de fournir 3,5 milliards de m3 d'eau potable contre 1,2 milliard de m3 en 1999.

6,4 milliards de m3 d'eau de précipitations et de puits sont destinés à l'irrigation de 1,2 millions d'hectares de terres agricoles contre 390.000 hectares en 1999.

Les précipitations enregistrées ces derniers jours ont permis la collecte de 180 millions de m3 d'eau douce renouvelable (pluie et neige) ce qui a donné lieu à une augmentation du niveau des 5 barrages à "faible" NIVEAU comme ceux de Zerdaza dans la wilaya de Skikda et Beni Hendel à Tlemcen.

Par ailleurs, le secteur avait entamé la mise en exécution d'un plan alternatif (Plan B) pour le remplissage des barrages dont le niveau est resté faible et ce, à partir des barrages et stations de dessalement proches, a encore dit le ministre des Ressources en eau.

Toujours selon M. Ouali, il a été convenu l'arrêt de l'alimentation en eau de la wilaya d'Oran à partir du barrage de Beni Hendel (Tlemcen) dès lors que celle-ci avait bénéficié de projets de stations de dessalement.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.