Alger: début des soldes d'hiver, près de 60 autorisations accordées aux commerçants

Publication: Mis à jour:
SOLDES
ARCHIVES
Imprimer

Les soldes d'hiver 2017 prévues du 18 janvier au 28 février prochain débutent ce mercredi, a annoncé le représentant de la direction du commerce de la wilaya d'Alger Dehar Layachi, précisant qu'une soixantaine d'autorisations ont été accordées à plus de 155 locaux commerciaux au niveau d'Alger.

M. Dehar a déclaré à l'APS, que la direction du commerce de la wilaya d'Alger a reçu jusqu'au 15 janvier, 96 dossiers de demande d'autorisation à participer à cette démarque, ajoutant que 57 autorisations ont été accordées à 155 locaux commerciaux et 6 autres ont été attribuées à 9 locaux pour la vente promotionnelle.

Il a précisé que conformément à la décision de la wilaya du 22 novembre 2016 relative aux soldes d'hiver et d'été 2017, la période des soldes d'hiver a été fixée du 18 janvier 2017 à 8 h au 28 février 2017 à 20 h, alors que la période des soldes d'été débutera le 21 juillet 2017 à 8 h et se prolongera jusqu'au 31 août 2017 à 20 h.

Le même responsable a rappelé que le dépôt des dossiers pour les commerçants intéressés par cette opération sera valide jusqu'à la fin de la période fixée conformément aux lois et aux règlements en vigueur.

M. Dehar a par ailleurs indiqué que l'opération s'effectue en application des dispositions du décret exécutif du 18 juin 2006 fixant les conditions et les modalités de vente au rabais.

La décision prévoit également des dispositions claires concernant les peines infligées aux commerçants contrevenants si ces derniers sont interceptés par les agents de contrôle et de la répression des fraudes de la direction du commerce.

Selon la même source, la vente de soldes concerne les articles achetés par le commerçant depuis au moins trois mois et non les nouveaux articles, soulignant que la vente de soldes n'est pas obligatoire pour le commerçant, c'est un choix.

L'objectif est d'offrir, a-t-il dit, aux commerçants l'occasion de promouvoir leurs activités et aux consommateurs d'acquérir des produits à bas prix.

M. Dehar a ajouté que les démarques arrangent les faibles revenus et créent de la concurrence entre les commerçants qui doivent épuiser leurs stocks de marchandises pour de nouvelles collections.

Le même responsable a tenu à rappeler que le commerçant contrevenant au règlement et coupable de dépassements, sera immédiatement mis en demeure. Si l'infraction se répète, un procès-verbal sera établi contre le concerné pour publicité mensongère conformément à la loi 04/02 du 23 juin 2004, relative aux modalités d'exercice d'activités commerciales.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.