Pétrole: le prix pourrait se stabiliser, sauf nouvelle vague de schiste américain

Publication: Mis à jour:
OIL PRICE
Growth of oil price. Barrels and graph. 3d | Bet_Noire via Getty Images
Imprimer

Le pétrole devrait se stabiliser entre 50 et 60 dollars le baril cette année si la limitation de la production est respectée, mais une reprise rapide de la production américaine d'hydrocarbures de schiste pourrait à nouveau peser sur le marché, a estimé l'IFP EN mardi.

L'organisme français de recherche IFP Energies nouvelles (IFP EN) a établi deux scénarios de prix pour le baril d'or noir en 2017, a expliqué son président, Didier Houssin, lors d'une conférence de presse.

Le premier consiste en un scénario "haut" entre 50 et 60 dollars le baril, une situation qui prévaut actuellement et suppose "un bon respect" de l'accord conclu fin novembre par l'Opep et d'autres pays producteurs pour limiter leur production et permettre aux cours de se redresser, après une chute liée à un excédent d'offre depuis mi-2014.

L'Opep s'est fixé un objectif de production de 32,5 mbj pour six mois à compter de janvier, tandis que ses pays partenaires devraient réduire leur production de 558.000 barils par jour. Ces efforts sur la production font suite à une précédente stratégie d'inondation du marché pour concurrencer le pétrole de schiste américain.

"Le scénario bas est lié à une reprise plus rapide de la production américaine (de pétrole de schiste) et on pourrait revenir à des niveaux de 40 à 50 dollars", a détaillé M. Houssin, tout en soulignant que l'impact de la remontée des prix sur cette production demeurait "la principale incertitude aujourd'hui".

Malgré les gains de compétitivité réalisés en période de vache maigre et la reprise des forages fin 2016, "le rythme de croissance de la production risque de se heurter à un certain nombre de goulots d'étranglement" comme la capacité à remobiliser du personnel après des licenciements massifs et une situation de quasi plein emploi ou l'indisponibilité d'appareils de forage, a-t-il précisé.

Si le baril se situe dans la fourchette haute, les investissements en exploration-production devrait croître de 5% à 415 milliards de dollars en 2017, après deux années de forte baisse liée à la faiblesse de l'or noir, selon l'IFP EN.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.