Huffpost Algeria mg

La transsaharienne Alger-Lagos sera achevée en 2017, annonce Abdemalek Sellal

Publication: Mis à jour:
TRAS_1
DR
Imprimer

Le tronçon algérien de la route transsaharienne Alger-Lagos a été achevé, a annoncé le Premier ministre Abdelmalek Sellal samedi 14 janvier 2017 à Bamako, lors du 27e sommet Afrique-France. Il a rajouté que le dernier tronçon de cette route, longue de 4800 km, sera achevé en 2017, dans le territoire de la République du Niger.

"En ce qui concerne la réalisation des projets de portée régionale dans le domaine des infrastructures (...), l’Algérie voudrait faire part de l’achèvement du tronçon national de la route transsaharienne Alger-Lagos, longue de 4800 Km, et souligner que celui du dernier tronçon, situé sur le territoire de la République du Niger, est prévu en 2017", a dit M. Sellal, relayé par l'APS.

Le même responsable a annoncé que "la pose en territoire algérien du câble de fibre de verre relié au réseau international pour alimenter et désenclaver cette vaste zone du continent en matière de TIC tout au long de l’axe Alger-Lagos a été achevé".

Le projet de la route transsaharienne Alger-Lagos est née dans les années 1960 à l'initiative de la Commission économique des Nations Unies pour l'Afrique (CEA) afin de désenclaver les zones déshéritées et de promouvoir les échanges entre le nord et le sud du Sahara.

Il s'agit de construire une route composée de quatre branches reliant Alger et Tunis à quatre capitales sub-sahariennes à Bamako, Niamey, N’Djamena et Lagos. Les six pays membres de ce comité sont l'Algérie, la Tunisie, le Niger, le Mali, le Tchad et le Nigéria.

Le projet est financé par les pays concernés et par la Banque africaine de développement. L’Algérie, premier contributeur, estime y avoir investi 3 milliards de dollars, selon les chiffres du ministère algérien des travaux publics.

qsdqsd

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.