Algérie-Zimbabwe: "La victoire est impérative"

Publication: Mis à jour:
ALGERIA
Algeria's Belgian Coach Georges Leekens and player Aissa Mandi give a press conference at Franceville stadium in Franceville on January 14, 2017, ahead of Africa Cup of Nations (CAN). / AFP / KHALED DESOUKI (Photo credit should read KHALED DESOUKI/AFP/Getty Images) | KHALED DESOUKI via Getty Images
Imprimer

Le sélectionneur des Verts Georges Leekens a souligné ce samedi 14 janvier 2017 la nécessité de gagner face au Zimbabwe dimanche au stade de Franceville à 17H à l’occasion de l’entrée en lice de l'Algérie en Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2017 au Gabon.

"Nous avons très bien travaillé sur tous les plans. Les deux tests amicaux nous ont beaucoup servis, mais le plus important est le premier match face au Zimbabwe. C’est un adversaire à prendre très au sérieux. C'est une bonne équipe. Nous devons tout faire pour avoir les trois points. Ce sera un match très serré. D’ici le match de dimanche j’espère ne pas avoir de mauvaises surprises", a affirmé le coach national lors d’un point de presse tenu au stade de Franceville.

Outre le Zimbabwe, l’Algérie affrontera également dans le groupe B la Tunisie (19 janvier) et le Sénégal (23 janvier).

"Les joueurs se préparent dans la sérénité pour ce match. Nous avons travaillé dur, je veux voir cela sur le terrain. Je suis sûr que mes joueurs vont se battre", a-t-il ajouté, soulignant l’importance de "rester concentré tout au long de la rencontre".

Côté effectif, l’ancien sélectionneur de la Tunisie a rassuré de la disponibilité de l’ensemble des 23 joueurs retenus pour le tournoi, mais qu’il attendrait "le dernier moment" pour annoncer son onze de départ.

"J’attends toujours le dernier moment pour dévoiler le onze type, tout le monde doit être préparé de la même manière. Je l’ai déjà dit aux joueurs hier. Chez moi, il n’y a pas de remplaçants. Il y a beaucoup de concurrence dans certains postes et j’aime bien cela".

Ayant déjà dirigé le Club Algérie en 2003, le technicien belge a réaffirmé son engagement à mener l’équipe nationale le plus loin possible dans cette compétition.

"Je suis revenu en Algérie parce que j’avais une dette envers le président de la FAF (Mohamed Raouraoua, ndlr) et envers le peuple algérien. J’avais réussi à qualifier l’équipe pour la CAN-2004 avant de partir. Maintenant, avec mon expérience je vais tenter de continuer mon boulot et mener cette équipe à un stade avancé du tournoi", a-t-il assuré.

Et d’enchaîner : "L’Algérie a un honneur à défendre. Je suis agréablement surpris par la détermination qui anime les joueurs. C’est fantastique".

Les deux premiers de chaque poule se qualifieront pour les quarts de finale qui débuteront à partir du 28 janvier.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.