Huffpost Algeria mg

Israël bombarde l'aéroport militaire à Mazzé à Damas

Publication: Mis à jour:
AIRPORT SYRIA
A general view shows flames and smoke at the Mezzah military airport on the southwestern outskirts of the capital Damascus following an explosion early on January 13, 2017. The Syrian army said that Israeli missile strikes caused a series of explosions at an airbase outside Damascus before dawn. The Israeli army had no comment on the strikes when contacted by AFP earlier on January 13, 2017. / AFP / - (Photo credit should read -/AFP/Getty Images) | - via Getty Images
Imprimer

Damas a dénoncé le bombardement israélien de son aéroport militaire dans la région de Mazzé, près de Damas, rapporte ce vendredi l'agence officielle de presse Sana.

Citant une "source militaire", l'agence a précisé que "l'aviation israélienne a tiré plusieurs missiles dans la nuit" à partir du Golan occupé sur l'aéroport de Mazzé, dans la banlieue ouest de Damas, provoquant des incendies.

"Les forces armées syriennes mettent en garde l'ennemi israélien contre les répercussions de cette agression flagrante et affirment leur intention de poursuivre la guerre contre le terrorisme jusqu'à l'éradication de ce fléau", a ajouté la même source, sans faire état de victime.

Damas accuse ouvertement Israël de soutenir les organisations terroristes impliquées dans la guerre en Syrie.

Interrogée plus tôt par l'AFP sur les explosions à Mazzé, l'armée israélienne s'est refusée à commenté cette agression manifeste.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), "les tirs de missiles ont visé des dépôts de munitions à Mazzé et provoqué huit explosions".

L'aéroport militaire de Mazzé, situé à huit km de Damas, abrite les services de renseignements de l'armée de l'air. Damas avait déjà accusé Israël d'avoir mené des raids contre cette base en décembre dernier.

Selon les médias syriens, une série d'explosions a touché vendredi cet aéroport où plusieurs ambulances ont été dépêchées.

Le correspondant de l'AFP sur place a vu un large incendie et de la fumée s'élevant de la base militaire.

Le 7 décembre, l'agence Sana a affirmé que les environs de cette base avait été touchés par des missiles sol-sol israéliens, tirés à partir du plateau du Golan syrien occupé par Israël. C'était alors la seconde fois en huit jours qu'Israël frappe des positions militaires proches de Damas.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.