Décès du comédien Arezki Rabah, dit Abou Djamal

Publication: Mis à jour:
ABOUDJAMAL1
DR
Imprimer

Le comédien Abou Djamal, de son vrai nom Arezki Rabah, est décédé dans la nuit de jeudi à vendredi à l'âge de 79 ans des suites de longues maladies, rapportent plusieurs médias.

Né à la Casbah le 14 mars 1938, de parents originaires d’Aït-Abdelmoumen, près des Ouadhias à Tizi Ouzou, Abou Djamel est monté sur les planches dès l’âge de 10 ans. Il rejoignait la troupe de Keltoum, auprès de Rouiched, Nouria, Fadila Dziria, entre autres.

En 1950, il obtient des rôles avec Mohamed Touri et joue dans les sketchs de Rouiched. Deux années plus tard, il rejoint la troupe Fernandez avant d'intégrer en 1953 la troupe communale dirigée par Bachtarzi.

Au lendemain de l’indépendance, Arezki Rabah rejoint la troupe de Boubagra, avec, entre autres, Omar Ouhada et Mustapha El-Anka, et ce, avant de regagner en 1964 la troupe du Théâtre national algérien, où il joue dans de nombreuses pièces, notamment celles de Rouiched dans Hassen Terro, El-Ghoula (l’ogresse), El-Mach’hah (l’avare) et Les concierges.

Il est ainsi connu pour son rôle le film de "Hassan Taxi" avec Rouiched ou pour son apparition aux côtés de Ouardia, dans le film "Le clandestin".

Arezki Rabah a également tourné dans de nombreux films étrangers, notamment avec l’acteur français Jean Gabin Pépé le Moko, et le réalisateur Vittorio Gassman, Broncaleone en croisades.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.