Huffpost Algeria mg

Donald Trump aurait payé des gens du public pour le soutenir pendant sa conférence de presse

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Certaines habitudes sont difficiles à perdre. Alors que sa première conférence de presse se déroulait dans un contexte tendu après les révélations des médias sur un rapport russe compromettant, Donald Trump a dû faire appel à ses employés pour s'assurer davantage de soutien dans la salle mercredi 11 janvier.

Il n'est pas connu pour ses relations cordiales avec la presse. Pourtant, lors de sa conférence à laquelle ont assisté plus de 250 journalistes, les rires et les applaudissements n'ont pas manqué après les réparties du président élu. La sortie du milliardaire face à un journaliste de CNN a ainsi été acclamée, dans une salle pourtant remplie de journalistes qui n'ont pas hésité à poser plusieurs questions au futur président américain sur le sujet brûlant de la "golden shower".

A en croire plusieurs médias américains, ces acclamations sont en fait l'œuvre de membres du personnel de Trump, rémunérés exprès pour l'occasion, selon Politico, et placés à plusieurs endroits stratégiques dans la salle: près de la famille de Donald Trump, mais aussi pour certains d'entre eux, à côté des journalistes, bien trop nombreux pour la salle de conférence.

Au point que certains internautes, confondant partisans et médias, ont cru que les journalistes applaudissaient aux propos de Trump.

Au point que certains internautes, confondant partisans et médias, ont cru que les journalistes applaudissaient aux propos de Trump.

"Est-ce que ces membres de la presse sont en train de rire après les punchlines égocentriques de Trump? Dénoncez-vous et soyez honteux si c'est le cas."

"N'applaudissez pas, journalistes. FAITES VOTRE TRAVAIL ET POSEZ DES QUESTIONS."

Pas une première

Cette pratique est loin d'être nouvelle pour le républicain. Donald Trump en avait déjà fait usage lors de l'annonce de sa candidature à la présidentielle, pendant laquelle il avait embauché des acteurs pour remplir le hall de la Trump Tower.

Mais elle semble particulièrement incongrue, alors que l'équipe de communication du milliardaire affiche depuis plusieurs mois sa volonté de rompre avec la tradition des briefings médiatiques télévisés de la Maison Blanche, jugés trop "spectaculaires" et pas assez efficaces.

"Je ne sais pas s'il doit être quotidien. Je ne sais pas si ça doit être filmé [...], les points presse à la Maison Blanche sont devenus une sorte de spectacle", déclarait ainsi Sean Spicer, futur porte-parole de la Maison Blanche, à Fox News.

L'équipe de Trump continuera-t-elle cette stratégie, pour lui éviter des faces-à-faces trop violents avec les médias? Pour l'instant, l'heure est plutôt à l'apaisement. Sean Spicer a ainsi affirmé dans une interview à Fox News que le président élu ne tiendrait pas rigueur aux médias (en l'occurrence, le New York Times), qui pourraient le critiquer. Mais l'attitude de Donald Trump lors de sa première conférence de presse a de quoi laisser planer le doute...

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.