Règlement prochain de la situation du marché régional de gros de Kharrouba

Publication: Mis à jour:
P1030587
DR
Imprimer

La situation "en suspens depuis 1996" du marché régional alimentaire de gros de Kharrouba, à l’ouest de Boumerdès, destiné à l’origine à être l’un des plus importants marchés de gros du Centre, connaîtra prochainement un "début de règlement", a appris l'APS auprès du wali.

"Il n’est pas possible de continuer à se taire devant la détérioration de la situation de cet espace commerciale de 17 ha, englobant 550 locaux et carrés commerciaux, voué à l’origine a un rôle commercial régional tout en assurant des revenus pour la commune", a indiqué à l’APS Abderrahmane Madani Fouatih.

Il a, à ce titre, fait part de la tenue d'une rencontre "programmée prochainement" avec toutes les parties concernées, dont les bénéficiaires de carrés au niveau de ce marché et de l’Union des commerçants, en vue d'élaborer une "étude détaillée" de la situation de cet espace et de la "prise des mesures d’urgence pour sa réactivation dans les plus brefs délais possibles", a-t-il dit.

"Si la situation l’exige, nous procéderons à l’annulation des décisions qui ont été accordées aux commerçants pour activer dans cet espace", a-t-il ajouté.

"Une fois ce marché réhabilité et réaménagé, il sera procédé à la redistribution des locaux commerciaux par voie d’adjudication et conformément aux cours du marché", a précisé le wali, car, a-t-il dit, "il est inadmissible de continuer à louer ces locaux à 2000 DA seulement".

Des réserves à l’origine de l’inexploitation du marché

Des réserves réglementaires formulées par la commission de wilaya chargée de l’activité commerciale -qui avait conseillé de les lever avant le règlement de la situation juridique et d'exploiter cet espace commercial- ont conduit à la suspension officielle de toute activité au niveau de ce marché ce qui a engendré une totale anarchie en son sein.

Parmi les réserves formulées, il est fait état de la destruction de 38 locaux et carrés commerciaux, réalisés sur des conduites d’eau potable en provenance de la commune de Keddara. Sachant qu’une partie de ces commerces a déjà été détruite.

Il s’agit également de la fermeture des devantures de locaux commerciaux donnant sur le chemin de wilaya 222 (CW 222), mitoyen à ce marché de gros, pour "non-respect de la distance réglementaire les séparant de la route, fixée à 13 mètres.

Selon les responsables concernés, "ce n’est qu’une fois ces réserves levées, qu’il sera procédé à la réhabilitation et au réaménagement de ce marché, qui contribuera à la dynamique de développement de toute la partie ouest de la wilaya et assurera des revenus à la commune".

Selon le P/APC de Kharrouba, Said Akhezroune, une enveloppe de près de 40 millions DA a été affectée à l’opération en 2014, au titre des Plans communaux de développement, mais "elle a été jugée insuffisante et l’opération fut gelée".

Aussi, une étude technique de ce projet de réaménagement a fait ressortir que l’enveloppe nécessitée pour ce faire est d’"au moins 100 millions de dinars".

Cet espace commercial relevant de la commune de Kharrouba, était auparavant un marché de gros de fruits et légumes avant d’être promu en marché régional de gros alimentaire.

Il devrait générer, une fois sa mise en exploitation effective, quelque 10.000 emplois directs et indirects, selon des estimations de la direction du commerce de la wilaya.

Outre son importante surface pouvant contenir un grand nombre de véhicules, lourds et légers, cette infrastructure est située dans une place stratégique, limitrophe avec les wilayas d’Alger et de Blida, ainsi qu'avec les principaux axes routiers du pays.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.