Huffpost Tunisie mg

Cet accouplement entre un singe et une biche surprend les chercheurs

Publication: Mis à jour:
ANIMAUX
Primates
Imprimer

SCIENCE - Il n'est pas rare de voir deux espèces différentes d'animaux s'accoupler. Mais celles-ci, dans l'écrasante majorité des cas, sont apparentées et peuvent donner naissance à des hybrides, à l'instar d'un mulet, né de l'union d'un âne et d'une jument. Alors quand des scientifiques français ont vu un singe tenter de s'accoupler avec une biche, ils n'en ont pas cru leurs yeux.

La scène a eu lieu en novembre 2015, rapporte Le Monde, sur l'île de Yakushima, au Japon. Sur celle-ci, macaques et biches sika vivent en harmonie. Les cervidés se nourrissent des végétaux qui tombent quand les singes se sustentent dans les arbres, rapporte le quotidien. Mieux: les macaques s'amusent parfois à monter sur le dos des biches et à faire un "rodéo".

Mais cette fois-ci, la monte va bien plus loin que la simple balade, comme le rapportent les chercheurs dans leur étude publiée dans la revue Primates. "Cet individu montre des comportements sexuels très clairs par rapport à plusieurs biches, certaines essayant de s'échapper quand d'autres acceptent la monte", affirment les auteurs. La scène entre les deux animaux a été filmée par les chercheurs:

L'étude précise qu'il n'y a pas eu pénétration, "probablement à cause des différences de morphologie et de taille", mais qu'il y a bien eu éjaculation. De plus, la biche "a été vue en train de lécher le liquide séminal après la monte". "Ce comportement de la biche semble indiquer que le sperme pourrait être une bonne source de protéine", estiment les auteurs.

Un comportement quasi unique

Dans la littérature scientifique, le seul autre cas d'acte sexuel entre deux espèces aussi éloignées a eu lieu entre un pingouin et un phoque, en 2008. Sauf qu'ici, on était plus proche du harcèlement de la part du phoque sur les pauvres oiseaux. Alors que sur l'île japonaise, une des biches au moins semble "accepter la monte", selon les auteurs.

Les chercheurs évoquent une autre hypothèse: et s'il s'agissait tout simplement d'une démonstration d'apprentissage de sa sexualité par un jeune macaque? Mais les auteurs estiment que cette explication est improbable. Ces singes étant très sociaux, "s'ils devaient apprendre à copuler, ils pourraient le faire en observant leurs congénères ou via des jeux sociaux d'adolescents".

Une question se pose pour Cédric Sueur, interrogé par Le Monde: " Les autres mâles qui l'ont vu à l'œuvre vont-ils le copier afin de pouvoir eux aussi soulager leur frustration sexuelle ? Ce comportement va t-il se répandre?" Ces macaques sont justement très étudiés car ils ont tendance à acquérir de nouveaux comportements "culturels", qui ne sont pas partagés par tous les individus de l'espèce, mais uniquement par certains d'entre eux, précise le quotidien.

Les chercheurs estiment que cet acte insolite pourrait nous permettre de mieux comprendre "l'évolution des rapports inter-espèces dans le royaume animal, et également de mieux comprendre la zoophilie chez les humains". Mais pour cela, il faudra attendre que d'autres cas soient étudiés par les scientifiques.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.