Il y a dix ans, la révélation de l'iPhone changeait tout aux smartphones

Publication: Mis à jour:
Imprimer

TECHNOLOGIE - Depuis la première du genre en 2004, les keynotes bisannuelles d'Apple ont un goût spécial pour les amateurs de technologie. Mais celle du 9 janvier 2007, lorsque Steve Jobs a dévoilé au monde le tout premier iPhone, est historique: comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête de cet article, le patron de la firme à la pomme a renvoyé les smartphones existant à la préhistoire avec sa présentation d'une redoutable efficacité.

Véritables shows à la gloire des nouveautés de la marque, les "Stevenotes" -comme les appelaient les aficionados du vivant de Steve Jobs- ont souvent été l'occasion de faire briller la différence Apple, en révélant des produits au look et à la simplicité hors du commun. Mais loin devant l'iPad en 2010, ou encore l'iWatch en 2015, c'est la révélation de la toute première génération d'iPhone qui a incarné cet esprit de disruption.

À l'époque, la compétition sur le marché des smartphones s'appelle Moto Q, Palm Treo, ou encore Nokia E62. En une heure, Steve Jobs prend le temps de pointer du doigt tous les défauts de ces machines au regard de leurs promesses : claviers peu pratiques, des pages internet qui s'affichent mal ou de manière incomplète, et des logiciels souvent insuffisants. L'iPhone, qui reprend les bases du très célèbre lecteur mp3 iPod, mais en y ajoutant les fonctions de téléphone et de navigateur internet, veut corriger une fois pour toutes ces problèmes.

La prise en main de l'appareil par Steve Jobs, après la critique en règle de la concurrence, est ce qui frappe le plus dix ans après: faire glisser son doigt pour naviguer dans le répertoire? Utiliser les capacités multitouch pour zoomer dans une image? Déverrouiller le téléphone en faisant glisser son doigt horizontalement? L'enthousiasme qu'ont provoqué ces innovations à l'époque étonne aujourd'hui, tant ces attributs sont à la base de n'importe quel smartphone moderne.

Pourtant, la première génération d'iPhone n'avait rien d'irréprochable, bien au contraire: appareil photo de piètre qualité, 2G seulement, pas encore d'Appstore...l'iPhone 3G, lancé un an après l'iPhone 1, corrigera en partie ces nombreux défauts, lançant le rythme des révisions annuelles du smartphone d'Apple. Mais la keynote du 9 janvier 2007 a parfaitement atteint son but, en ringardisant la concurrence aux yeux des consommateurs.

LIRE AUSSI: