Huffpost Maroc mg

Donald Trump réagit au discours de Meryl Streep aux Golden Globes 2017: "elle est à la botte d'Hillary"

Publication: Mis à jour:
DONALD TRUMP
Donald Trump réagit au discours de Meryl Streep aux Golden Globes 2017 | Getty Images
Imprimer

CULTURE - La réponse était attendue. Le président élu des États-Unis Donald Trump a réagi lundi 9 janvier dans la matinée au discours particulièrement remarqué de l'actrice Meryl Streep lors des Golden Globes dimanche soir.

L'actrice de 67 ans est notamment revenue sur ce qui avait été pour elle la "performance" de l'année: l'imitation moqueuse qu'a faite, lors d'une réunion publique en novembre 2015, Donald Trump d'un journaliste du New York Times qui souffre d'une maladie articulaire limitant les mouvements de ses bras. "L'irrespect amène l'irrespect. La violence incite à la violence", a-t-elle dit, sans jamais nommer Donald Trump.

Le futur président américain n'a pas tardé à répliquer, dans les colonnes du New York Times d'abord, qualifiant l'actrice aux trois Oscars "d'admiratrice d'Hillary".

Confiant n'avoir pas vu le discours de Meryl Streep, Donald Trump a dit ne pas être "étonné", puisqu'il avait déjà été attaqué par des "bien-pensants issus du milieu du cinéma".

"Elle ne me connaît pas"

"Les gens n'arrêtent pas de dire que je me suis moqué du handicap de ce journaliste, comme si Meryl Streep et les autres pouvaient lire dans mon esprit, mais je ne me suis moqué de personne, a-t-il estimé. J'ai remis en question le travail d'un journaliste qui a angoissé après avoir changé l'un de ses récits", affirmant que le reporter en question a tenté de revenir sur le récit qu'il avait fait des attaques du 11-Septembre.

"Souvenez-vous, Meryl Streep a présenté Hillary Clinton sur la scène de la convention démocrate, et beaucoup de ces gens (les acteurs présents à la cérémonie, ndlr) ont soutenu Hillary."

Comme à son habitude, Donald Trump a ensuite commenté l'affaire sur Twitter, son moyen de communication favori. "Meryl Streep, l'une des actrices les plus surcotées d'Hollywood, ne me connaît pas mais m'a attaqué hier soir aux Golden Globes, a-t-il écrit. C'est un larbin d'Hillary, qui a perdu gros. Pour la centième fois, je ne me suis jamais 'moqué' d'un journaliste handicapé (je ne ferais jamais ça) mais ai simplement montré comment il a retourné sa veste en changeant complètement un article vieux de 16 ans qu'il avait écrit pour me nuire. Encore la preuve de la malhonnêteté des médias!"

"Hollywood croule sous les gens venus d'ailleurs"

Donald Trump a déjà, par le passé, utilisé Twitter pour régler ses comptes. Il y a seulement trois jours, il s'en prenait à Arnold Schwarzenegger, qui lui a succédé à la présentation de l'émission de télé-réalité "The Apprentice". "Tant pis pour la star du cinéma (...) Mais on s'en fiche, il a soutenu Kasich et Hillary", a-t-il écrit en référence à son ancien rival des primaires républicaines et à sa concurrente démocrate.

Donald Trump avait également utilisé Twitter pour demander des excuses aux acteurs de la comédie musicale "Hamilton", qui avaient selon lui été "très impolis" en s'adressant directement à son futur vice-président Mike Pence, présent dans la salle de spectacle un soir de représentation.

En novembre, il s'en était aussi pris au New York Times - encore lui -, dénonçant une "histoire sans fondement" écrite par le journal.

Dans son discours, Meryl Streep ne s'est pas arrêté au seul cas du journaliste de ce journal que Trump avait imité, mais elle a également évoqué les origines très diverses des acteurs et actrices présents à la cérémonie, en référence à l'hostilité du futur président américain envers certaines minorités.

"Vous tous dans cette salle appartenez aux segments les plus diabolisées de la société américaine en ce moment", a expliqué l'actrice qui a reçu le prix Cecil B. DeMille pour l'ensemble de sa carrière. "Hollywood croule sous les gens venus d'ailleurs et les étrangers", a-t-elle poursuivi. "Si vous les mettez tous dehors, vous n'aurez plus rien à regarder que du football américain et des arts martiaux mixtes, qui ne sont pas de l'art."

Meryl Streep n'a pas été la seule à profiter des Golden Globes pour défier Donald Trump. Isabelle Huppert, Jimmy Fallon ou Hugh Laurie ont aussi dénoncé ses positions anti-immigration ou ses critiques à l'égard des médias, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous.

LIRE AUSSI: Isabelle Huppert sacrée aux Golden Globes avec "Elle"