Espagne: série record pour Zidane l'invincible

Publication: Mis à jour:
ZIDANE
MADRID, SPAIN - JANUARY 06: Head coach Zinedine Zidane of Real Madrid attends a press conference at Valdebebas training ground on January 6, 2017 in Madrid, Spain. (Photo by Antonio Villalba/Real Madrid via Getty Images) | Antonio Villalba via Getty Images
Imprimer

Page après page, Zinédine Zidane continue d'écrire sa légende: son Real Madrid a enchaîné samedi contre Grenade (5-0) un 39e match officiel sans défaite, égalant la plus longue série d'invincibilité espagnole établie par le FC Barcelone de Luis Enrique la saison dernière.

L'entraîneur français a beau répéter que les records ne sont "pas le plus important", c'est le genre de jalon qui vous pose un technicien. Et cette "manita" (victoire 5-0) démontre la confiance emmagasinée par l'équipe leader du Championnat d'Espagne, intraitable lors de cette 17e journée.

"On n'a aucune limite. Mais par contre, on met tout en oeuvre pour faire en sorte que ça dure", a souligné Zidane après la rencontre.

Au stade Santiago-Bernabeu, son équipe a impressionné avec un doublé d'Isco (12e, 31e), un but opportuniste de Karim Benzema, certes hors-jeu (20e), une tête à bout portant de Cristiano Ronaldo (27e) et un ultime but de Casemiro (58e).

De quoi prendre le large en tête du classement: le Real (1er, 40 pts), qui compte par ailleurs un match en retard, devance de quatre longueurs le Séville FC (2e, 36 pts), vainqueur 4-0 de la Real Sociedad grâce à un triplé et une passe décisive du Français Wissam Ben Yedder, excellent au stade Anoeta.

Par conséquent, le Barça (34 pts) se retrouve relégué provisoirement à la troisième place et à six longueurs de la tête avant un match à haut risque dimanche à Villarreal (20h45). Au pied du podium, l'Atletico est quatrième (31 pts) après s'être imposé dans la douleur à Eibar (2-0) avec un but libérateur d'Antoine Griezmann, son premier en Liga depuis trois mois.

- Marche triomphale -

En ce début d'année, le Real Madrid poursuit sa marche triomphale: l'équipe de Zidane, qui n'a plus perdu depuis avril dernier, est entrée samedi dans l'histoire du football espagnol comme la formation la plus longtemps invaincue toutes compétitions confondues, à égalité avec le Barça 2015-2016 (39 matches consécutifs).

Jeudi prochain, le Real aura l'opportunité de s'arroger seul le record d'Espagne en cas de 40e match sans défaite lors d'un alléchant huitième de finale retour de Coupe du Roi face au Séville de Ben Yedder (aller: victoire 3-0 des Madrilènes).

Cette série d'invincibilité renforce le crédit de Zidane pour l'obtention du titre de meilleur entraîneur Fifa de 2016, qui sera attribué lundi à Zurich. "Zizou", nommé en janvier 2016, a néanmoins assuré qu'à 44 ans, il avait tout le temps devant lui pour obtenir un jour ce trophée.

Et à ce rythme, son équipe peut désormais rêver d'effacer l'incroyable série de la Juventus Turin, 43 matches d'invincibilité entre 2011 et 2012, pour passer à la postérité.

- Griezmann se libère -

De ce match mémorable samedi contre Grenade, on retiendra aussi la belle ovation reçue avant la rencontre par Cristiano Ronaldo, qui a présenté aux supporters du Real son quatrième Ballon d'Or dans un Bernabeu retapissé d'affichettes dorées.

Le Portugais en a profité pour fêter son récent trophée avec un but de la tête imparable après un festival de Marcelo sur l'aile gauche (27e). Soit le 11e but de "CR7" dans cette Liga, à une longueur derrière le duo barcelonais Lionel Messi-Luis Suarez (12 buts) en tête du classement des buteurs.

Antoine Griezmann, pour sa part, a enfin mis un terme à une longue période d'inefficacité. Et cela fait du bien à l'Atletico, qui dépend "beaucoup de l'état de forme de Griezmann", comme l'a reconnu samedi l'entraîneur Diego Simeone.

Cela faisait neuf journées d'affilée que l'attaquant français ne parvenait pas à marquer en Liga, mais il a enfin inscrit son 7e but de la saison.

Alors que Saul avait ouvert le score de la tête en position de hors-jeu (53e), les hommes de Diego Simeone ont été vivement bousculés par Eibar. Mais Griezmann a profité d'un une-deux parfait avec son compatriote Kevin Gameiro pour mettre l'Atletico à l'abri (74e). Et redémarrer au mieux l'année 2017.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.