Huffpost Maroc mg

Gouvernement: Benkirane prend son mal en patience en attendant la réponse du RNI

Publication: Mis à jour:
AKHANNOUCH BENKIRANE
Imprimer

NÉGOCIATIONS - Passé l'étonnement, l'incompréhension et --peut-être-- la colère, place à la résignation. Ce samedi 7 janvier dans la matinée, le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane s'est refusé à tout commentaire au sujet du communiqué du Rassemblement national des indépendants (RNI), dans lequel le parti présidé par Aziz Akhannouch annonce qu'il poursuivra les consultations avec l'Union constitutionnelle (UC) et l'Union socialiste des forces populaires (USFP).

Après avoir déclaré à la presse qu'il attend toujours que Aziz Akhannouch vienne lui faire part de son acception ou de son refus de la proposition de reconduire la majorité sortante, que le chef du gouvernement a formulé le 4 janvier, et qui exclut de facto l'USFP et l'UC du prochain gouvernement, Abdelilah Benkirane a par la suite déclaré, lors d'une rencontre devant les élus locaux du PJD, qu'il n'a "pas demandé à Aziz Akhannouch de me dire qui fera partie du gouvernement et qui n'en fera pas partie, mais seulement de me dire si lui veut y participer. Le reste, ce sont mes affaires, que je gère en tant que chef du gouvernement".

Hier soir, après la parution du communiqué du RNI, le chef du gouvernement n'a pas manqué de faire part de son mécontentement à des membres de la direction du PJD qui se sont fait l'écho, sur les réseaux sociaux, de la colère de Benkirane. Pour éviter d'envenimer le climat des négociations, le chef du gouvernement a choisi de ne pas répondre au communiqué du parti dirigé par Akhannouch, et d'attendre que celui-ci émette une prise de position officielle au sujet de sa participation au gouvernement.

Demain, dimanche 8 janvier, Aziz Akhannouch rencontrera le secrétaire général du Mouvement populaire (MP) Mohand Laenser. Il est probable qu'à l'issue de cette rencontre informelle, les deux hommes prennent une position définitive quant à la proposition du chef du gouvernement de reconduire la majorité sortante.

LIRE AUSSI: Embarrassé, le PJD annonce que l'Istiqlal sera hors du gouvernement