L'USFP refuse de se transformer en "monnaie d'échange"

Publication: Mis à jour:
DRISS LACHGAR
DR
Imprimer

Réuni jeudi 5 décembre, le bureau politique de l'Union socialiste des forces populaires (USFP) a dit tout le bien qu'il pensait de la décision du chef du gouvernement de reconduire la majorité sortante, excluant de facto l'USFP du prochain Exécutif.

La sortie de l'USFP intervient au moment où le parti dirigé par Driss Lachgar s'est fortement investi dans les négociations pour la formation du gouvernement, espérant ainsi tirer un trait sur les années passées dans l'opposition.

Dans un communiqué peu amène, le bureau politique du parti de la rose a amèrement critiqué "la méthodologie choisie par le chef du gouvernement pour conduire les négociations". En rappelant que "les consultations avec notre parti ont eu lieu à l'initiative du chef du gouvernement désigné, Abdelilah Benkirane", l'USFP s'est dit prêt à "rejoindre la nouvelle majorité, sur la base de l'entente et de la compréhension nécessaires, et selon les coutumes et les traditions de la démocratie".

Le parti dirigé par Driss Lachgar s'est dit, par la suite, surpris de voir le chef du gouvernement "confronter tel parti politique à tel autre, tel bloc politique pour affronter tel autre, dans l'objectif de transformer les partis politiques en épouvantails, puis en monnaie d'échange, pour servir ses propres buts".

Reprochant au chef du gouvernement d'avoir géré ce dossier avec une"vision étroite", l'USFP va même jusqu'à qualifier la méthodologie adoptée par le chef du gouvernement d'"inconstitutionnelle".

"Sur la base de ces conclusions, le bureau politique a décidé que le premier secrétaire Driss Lachgar poursuivra les pourparlers avec le reste des partis politiques qui ont participé aux consultations" menées par Abdelilah Benkirane.

Le but de la décision prise par le bureau politique est de "corriger la trajectoire des négociations pour la formation du gouvernement, afin d'aboutir à un gouvernement fort et harmonieux".

Espoir gouvernemental

Ce vendredi 6 décembre, Habib El Malki, numéro deux de l'USFP, a rencontré le secrétaire général du Parti du progrès et du socialisme (PPS) Nabil Benabdellah. Selon les informations obtenues par le HuffPost Maroc, El Malki a réitéré le vœu de l'USFP d'intégrer le prochain gouvernement.

Au lendemain des élections législatives, et après plusieurs débats en interne, la participation du parti de la rose à l'exécutif ordonnançait l'horizon d’attente des USFPéistes, et a poussé Driss Lachgar à articuler une nouvelle ligne politique pour le parti.

LIRE AUSSI: