Le pétrole remonte, l'Arabie Saoudite aurait limité sa production

Publication: Mis à jour:
ARABIAN OIL
Visitors stand and watch stock movements displayed on large video screens inside the Saudi Stock Exchange, also known as the Tadawul All Share Index in Riyadh, Saudi Arabia, on Monday, Nov.28, 2016. The Tadawul All Share Index advanced 26 percent since Saudi Arabias record-breaking bond sale last month, the most in the world during that period. Photographer: Simon Dawson/Bloomberg via Getty Images | Bloomberg via Getty Images
Imprimer

Les prix du pétrole poursuivaient lentement leur hausse vendredi en cours d'échanges européens, oubliant déjà les données sur les réserves américaines alors que l'Arabie Saoudite aurait abaissé sa production, selon des informations de presse.

Vers 11H00 GMT (12H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars valait 57,39 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 50 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour le contrat de février gagnait 45 cents à 54,21 dollars.

Les cours de l'or noir, qui avaient brièvement accusé le coup jeudi après des données hebdomadaires décevantes du Département américain de l'Energie (DoE) sur les réserves des Etats-Unis, remontaient vendredi pour achever d'effacer la chute observée mardi.

Les prix du pétrole avancent à tâtons, malgré des données impressionnantes sur les réserves des Etats-Unis. Les réserves de brut ont augmenté de 7 millions de barils, alors que les importations ont chuté. Les réserves de produits distillés et d'essence ont augmenté de respectivement 10 millions et 8,3 millions de barils, ont commenté les analystes de JBC Energy.

Mais les marchés sont restés focalisés sur les producteurs de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et sur leurs partenaires, qui se sont engagés à réduire leur production dès ce mois de janvier pour permettre aux marchés de se rééquilibrer.

Selon des sources de presse, l'Arabie Saoudite a complètement appliqué son engagement, et a réduit sa production de 486.000 barils par jour. Cette nouvelle preuve que le pilier de l'Opep (et premier exportateur mondial, NDLR) mène l'effort pour normaliser les niveaux des réserves internationales a soutenu les prix, ont commenté les analystes de PVM.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.