Huffpost Algeria mg

FESPACO: 20 Films dont deux algériens en compétition officielle du plus grand rendez-vous du cinéma africain

Publication: Mis à jour:
FESPACO
Burkina Faso's awards named ''Golden Stallion of Yennenga'' showed by sculptor Ali Mikiema are seen on March 7, 2009 for the Africa's answer to the Oscar to be announced tonight, the last day of Africa's biggest film fest, the Pan-African Film and Television Festival (FESPACO) in Ouagadougou. In all, 19 films from all over Africa are competing for the coveted Golden Stallion. Among the favourites to win is 'Teza,' a blood-drenched epic of Ethiopia under the brutal rule of Haile Mariam Mengistu | AFP via Getty Images
Imprimer

Vingt films seront en compétition pour le grand prix du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco), le plus grand rendez-vous du cinéma africain qui se déroulera du 25 février au 4 mars dans la capitale burkinabè, ont annoncé jeudi les organisateurs, à Abidjan.

Au total 1.000 films ont été présentés à la sélection cette année, une hausse de 30% par rapport à 2015. Vingt ont été retenus pour concourir pour le grand prix l'Étalon d'or du Yénnenga, a annoncé lors de la conférence internationale de lancement du prix à Abidjan le délégué général du Fespaco, Ardiouma Soma.

Les 20 films de 14 pays retenus pour la compétition officielle dans la catégorie long-métrages ont été dévoilés. Le Burkina a le plus grand nombre de films. Il sera représenté par trois films tournés par les réalisateurs Appoline Traoré, Adama Roamba et Tahirou Ouédraogo. La Côte d’Ivoire, pays invité d’honneur, le Maroc et l’Algérie suivent avec deux films chacun. Les autres pays participeront avec un film chacun. Il s’agit du Cameroun, du Niger, du Ghana, du Mali, de la Guadeloupe, de la Tunisie, de l’Ethiopie, du Sénégal, de l’Afrique du Sud et de la Tanzanie.

Les deux films algériens retenus pour la compétition officielle sont Le Puits de Lotfi Bouchouchi et Les tourements de Sid Ali Fettar.

La 25e édition du Fespaco qui rassemble toutes les années impaires la crème des réalisateurs, comédiens, techniciens du 7e art africain aura comme thème: "Formation et métiers du cinéma et de l'audiovisuel".

Longs et courts métrages, films documentaires, séries télévisées et films des écoles africaines du cinéma seront primés. La plus haute distinction, l'Étalon d'or de Yennenga, sera décerné le 4 mars par un jury international, a indiqué M. Soma.

Sept salles de projection ont été retenues pour la diffusion des films du festival, qui a rassemblé 150.000 cinéphiles en 2015.
Cette année, le budget est de 1,2 milliard de francs CFA (2 millions d'euros) et le gouvernement burkinabè a assuré qu'un effort serait plus particulièrement consenti pour assurer la sécurité de la manifestation à Ouagadougou, touché par une attaque jihadiste qui avait fait 30 morts le 15 janvier 2016.

Le Fespaco a déjà accueilli des comédiens de renom et a révélé de grands noms du cinéma africain: notamment le Mauritanien Abderrahmane Cissako, le Marocain Nabil Ayouch, le Nigérian Newton Aduaka, le Burkinabè Gaston Kaboré et le Malien Souleymane Cissé.

LISTE DES 20 FILMS EN COURSE

Compétition officielle : Fiction Long métrage

– "A mile in my shoes" de Saïd Khallaf (Maroc)

– "Aisha" de Chande Omar (Tanzanie)

– " A la recherche du pouvoir perdu" de Mohammed Ahed Bensouda (Maroc)

– "Félicité" de Alain Formose Gomis (Sénégal)

– "Fre" de Kinfe Banbu (Ethiopie)

– "Frontières" de Appolline Woye Traoré (Burkina Faso)

– "Innocent malgré tout" de Kouamé Jean De Dieu Konan/ Kouamé Mathurin Samuel Codjovi (Côte d’Ivoire)

– "L’interprète" de Olivier Meliche Koné (Côte d’Ivoire)

– "L’orage africain – Un continent sous influence" de Sylvestre Amoussou (Bénin)

– "La forêt du Niolo" de Adama Roamba (Burkina Faso)

– "Le gang des Antillais" de Jean Claude Barny (Guadeloupe)

– "Le puits" de Lotfi Bouchouchi (Algérie)

– "Les Tourments" de Sidali Fettar (Algérie)

– "Life point" de Brice Achille (Cameroun)

– "Lilia, une fille tunisienne" de Mohamed Zran (Tunisie)

– "Praising the Lord plus one" de Kwaw Paintsil Ansah (Ghana)

– "The lucky specials" de Rea Rangaka (Afrique du Sud)

– "Thom" de Tahirou Tasséré Ouédraogo (Burkina Faso)

– "Wulu" de Daouda Coulibaly (Mali)

– "Zin’naariya !" de Rahmatou Kéïta (Niger )

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.