La grève des enseignants est un échec, selon le ministère de l'Education

Publication: Mis à jour:
GRVE
Faceboook/Campus El Manar
Imprimer

Comme cela a été annoncé, en début de semaine, par le secrétaire-général du syndicat de l’Enseignement secondaire, Lassaâd Yaâcoubi, la grève des enseignants dans tous les lycées et collèges de la République a été observée le matin de ce jeudi 5 janvier 2017.

Intervenant sur les ondes de radio Mosaïque FM, le secrétaire-général adjoint du même syndicat, Morched Driss, a déclaré que la grève a été réussie après un taux de participation avoisinant les 90% sur le plan national. Par rapport aux raisons de cette protestation, Driss a expliqué que les professeurs exigent que leur dignité soit rétablie et que la présidence du gouvernement intervienne afin d’apporter les changements nécessaires à la tête du ministère de l’Education nationale.

Toutefois, un responsable du ministère, préférant garder l’anonymat, a déclaré, à la même radio, que la grève des enseignants a connu un large échec sur le grand Tunis. L’intéressé a indiqué que le ministère a chargé une équipe de se rendre aux différents établissements secondaires et cette même équipe a constaté que la majorité des cours ont eu lieu dans un contexte habituel. Le responsable a insisté sur le fait que le ministère va publier bientôt, des photos attestant cela, sur sa page officielle sur Facebook.

Le bras de fer entre le ministre de l’Education nationale, Néji Jalloul, et les enseignants dure depuis quelques mois déjà. Estimant que le ministère était en train de perturber les élèves avec ses réformes récurrentes et de nuire à la réputation et à la dignité des enseignants, Lassaâd Yaâcoubi a déclaré, en novembre dernier, que les enseignants ne veulent plus de Néji Jalloul à la tête de leur ministère.

A quelques semaines de la tenue du congrès électif de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), l’intéressé vient de déposer, officiellement, sa candidature pour le nouveau bureau exécutif de la centrale syndicale tout en insistant sur l’absence totale d’un quelconque lien entre la guerre qu’il mène contre Néji Jalloul et la candidature en question.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.