Huffpost Maroc mg

Un club de hockey organise une incroyable collecte pour aider son ancien entraîneur devenu SDF

Publication: Mis à jour:
CLUB
DR
Imprimer

SPORT - "Ah ça va faire bouger dans les bureaux à Lausanne, cette histoire!". Gilbert, un SDF de Lausanne, en Suisse, se réjouit auprès du HuffPost de la journée incroyable qu'il a vécue lundi 2 janvier. Son ancien club de hockey sur glace, le Lausanne Hockey Club, a organisé une collecte d'envergure pour cet ancien entraîneur qui a officié pendant 25 ans chez les juniors.

"La famille du LHC et du Hockey Lausannois souhaite apporter son soutien à l'un des siens, Gilbert, que les soubresauts de la vie ont mené à la plus grande précarité", précisait le site Internet du club, en amont de la collecte.

Lors du match du 2 janvier qui se tenait à la patinoire de Lausanne, 1000 petits pains au sucre à 4,70 euros pièce ont été vendus. Des maillots dédicacés également. Un compte en banque a été ouvert au nom de Gilbert, "afin de récolter des fonds qui permettront à cet ancien entraîneur du mouvement junior du LHC de se remettre sur pied", d'après l'annonce du club.

"Je suis tombé sur mon cul, comme on dit en bon français"

"Je m'y attendais pas, explique Gilbert. Je l'ai découvert en lisant une annonce dans le journal local du 27 décembre. Le samedi 31, on m'a appelé pour m'inviter au match du 2 janvier. Je me suis rendu à la patinoire et je peux dire que je suis tombé sur mon cul, comme on dit en bon français. Y a pas d'autre mot."

sdf

Gilbert est arrivé à la rue après plusieurs déconvenues, indique 20min.ch. Il a d'abord été victime d'un grave accident, puis a divorcé et a ensuite dû faire face à quantité de dettes accumulées.

"Cela fait trois ans et demi que je suis dehors, raconte Gilbert au HuffPost, j'ai jamais mendié, j'ai réussi à ne pas tomber dans l'alcool, ni dans la drogue. Faut se battre, faut pas baisser les bras. Maintenant, je sais qu'il y a des gens qui se battent pour moi, dans les bureaux, pour que je puisse trouver un appartement. C'est pas facile tout ça, parce que j'ai perdu mes papiers -on me les a volés- et sans papier, pas de logement, et sans logement, pas de papier."

"Là, j'ai froid"

Hébergé chez un ami pour le moment, Gilbert, 68 ans, bientôt 69, n'ose pas encore faire de projet, malgré l'argent récolté. "La première chose que je ferai, c'est m'acheter des habits et des chaussures chaudes, parce que là, j'ai froid. Après on verra. J'ai déjà pu utiliser un peu d'argent de ma caisse de retraite, pour changer mes lunettes. Il faut que je sache combien y'a dans la cagnotte."

Gilbert devrait pouvoir toucher l'argent à la fin de la semaine du 2 janvier. "La plongée dans la rue est très rapide, mais la remontée sera longue, faut pas rêver, continue, réaliste, l'ancien entraîneur qui avait un excellent contact avec les jeunes du LHC. Demain sera peut-être différent."

LIRE AUSSI: Une collecte de dons organisée pour l'handicapée qui a accouché suite à un viol