Huffpost Algeria mg

Arrestations de plusieurs individus impliqués dans des pillages et des incidents à Béjaïa et Alger

Publication: Mis à jour:
QSDSQD
Facebook
Imprimer

Les éléments de la Sûreté nationale ont arrêté ce mercredi 04 janvier 2017 plusieurs dizaines d'individus impliqués dans les émeutes survenues à Béjaïa et Alger lundi et mardi, rapporte le quotidien arabophone El Khabar.

La Sûreté nationale a mené à Béjaïa une vaste campagne d'arrestation d'individus, impliqués dans le pillage de plusieurs magasins et agences commerciales.

Une enquête a également été ouverte par la police scientifique de la wilaya afin d'identifier les auteurs d'actes de pillage et de vandalisme dans la Direction de l'éducation et autres institutions étatiques à Béjaïa.

A Alger, 39 personnes, impliqués mardi 03 janvier dans des émeutes, ont également été arrêtées. La même source rajoute que des éléments de la Sûreté ont découvert dans la commune de Aïn Naâdja un dépôt contenant 72 cocktails Molotov.

Lundi 02 janvier à Béjaïa, où plusieurs communes ont répondu l’appel de grève générale lancé la semaine dernière sur les réseaux sociaux, une marche de quelques centaines de personnes se dirigeant vers le siège de la wilaya, a dérapé. Des individus ont décidé de brûler un bus de l'entreprise de transport étatique locale.

Selon d'autres témoins, quelques routes ont été bloquées par des manifestants empêchant tout mouvement vers la ville.

Dans la soirée du même jour, des émeutiers ont dévalisé des magasins de Condor, Djezzy et de la SNTA.

Des partis politiques, des associations et des citoyens appelaient ainsi les habitants de Béjaïa et les Algériens à la vigilance, à faire preuve de sagesse en rejetant la violence et les émeutes. La société civile affirmait ainsi que "ces émeutes et ces actes de vandalisme ne serviront pas l'intérêt public".

De son côté, le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales, Nouredine Bedoui, a qualifié la fermeture des commerces et la violence survenue d'"un acte d'incivisme", promettant une réponse ferme de la part des autorités.

"S'affirmer, le plus souvent, par le recours à la violence et en imposant la fermeture des commerces est un acte d'incivisme", a précisé M. Bedoui à la presse en marge d'une visite de travail et d'inspection dans la wilaya de Guelma,

LIRE AUSSI: Violences et pillages à Béjaïa, incidents à Alger et des rumeurs en réseau

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.