Huffpost Algeria mg

Amazon "emploie" plus de 45.000 robots dans ses entrepôts

Publication: Mis à jour:
ROBOT AMAZON
Justin Sullivan via Getty Images
Imprimer

Si vous vous baladez dans un des 20 entrepôts géants d'Amazon aux Etats-Unis, vous y croiserez de nombreux employés, mais aussi des robots. A la fin de l'année 2016, ils étaient 45.000 à se balader dans les grandes allées du géant du commerce en ligne, selon le Seattle Times.

Fin 2015, il n'y avait "que" 30.000 robots travaillant pour Amazon et 15.000 en 2014. On ne sait pas encore combien d'employés a embauché la société en 2016, mais le quotidien américain note qu'en 2015, il y avait 230.000 humains qui travaillent dans ces entrepôts. Au troisième trimestre, la société avait augmenté sa masse salariale de 46% par rapport à l'année dernière. On ne peut donc pas vraiment dire que les robots volent (pour l'instant) le travail des humains.

Les machines qui travaillent pour Amazon sont de plusieurs types. Il y a des bras robotiques classiques, par exemple, mais aussi et surtout les fameux petits robots roulants Kiva. La société qui les produit a été rachetée par Amazon en 2012 pour 775 millions de dollars. Ils peuvent transporter des étagères entières de produits de manière autonome.



Pour autant, tous les travaux un peu plus précis sont réalisés par des humains. Enfin, pour l'instant. De manière générale, Amazon cherche à automatiser un maximum son fonctionnement. En décembre, elle annonçait un nouveau concept, qui n'est pas encore ouvert au public: le supermarché sans caisse, qui détecte automatiquement ce que vous avez ajouté à votre panier.

Amazon s'est également fait remarquer avec son système Prime Now de livraison de nourriture et autres produits en moins d'une heure. Dans ces petits entrepôts, limités à quelques grandes villes, les produits sont éparpillés de manière aléatoire. C'est un ordinateur qui calcule le parcours le plus court pour l'employé lorsqu'il prépare une commande.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.