Mort de deux Tunisiens dans l'attentat d'Istanbul: Le ministère public ordonne l'ouverture d'une information judiciaire

Publication: Mis à jour:
REINA ISTANBUL
Arif Hudaverdi Yaman/Anadolu Agency/Getty Images
Imprimer

Le ministère public près le pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme a ordonné l’ouverture d’une information judiciaire, à la suite de la mort de deux Tunisiens dans l’attentat terroriste commis, au cours de la nuit du nouvel an, contre une discothèque à Istanbul, en Turquie, a déclaré, lundi, à l’agence TAP, le porte-parole du Tribunal de première instance de Tunis et du pôle judiciaire, Sofiène Selliti.

Deux Tunisiens ont été tués dans l’attaque terroriste qui a ciblé, au cours de la nuit du nouvel an, une discothèque à Istanbul, en Turquie. Cette attaque a fait 39 morts et 69 blessés, dont 15 étrangers.

”Le premier juge d’instruction près le pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme a pris en charge l’enquête“, a expliqué Selliti qui a annoncé que les corps des deux victimes seront rapatriés aujourd’hui.

En vertu de l’article 83 de la loi organique n° 2015-26 du 7 août 2015, relative à la lutte contre le terrorisme et la répression du blanchiment d’argent, ” le tribunal de première instance de Tunis, par le biais des juges nommés au pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme, est compétent pour connaître des infractions terroristes prévues par la présente loi et les infractions connexes commises hors du territoire national si elles sont commises par un citoyen tunisien ou contre des parties ou des intérêts tunisiens “.

Dans le même contexte, le ministère public avait ordonné l’ouverture d’une information judiciaire, à la suite de l’attentat perpétré, le 19 décembre dernier, par un terroriste tunisien contre un marché de Noël dans la capitale allemande, Berlin.

Un camion-bélier a foncé, le 19 décembre 2016, sur la foule d’un marché de Noël, faisant 12 morts et 48 blessés. L’organisation terroriste ” Daech ” a revendiqué l’attaque.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.