Huffpost Tunisie mg

Journée de désobéissance civile à Meknassi, plusieurs institutions publiques fermées

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Les habitants de la délégation de Meknassi au gouvernorat de Sidi Bouzid ont décidé, aujourd’hui, lundi 2 janvier 2017, d’observer une désobéissance civile, et ce après quatre jours de protestations, rapporte Shems Fm.

Selon la radio, toutes les institutions publiques et administratives ont été fermées, à l’exception de l’hôpital local et les établissements scolaires. La route nationale 14 reliant les gouvernorat de Sfax et Gafsa a été bloquée en empêchant le passage des véhicules dont notamment les camions de transport de phosphates et les voitures administratives.

D’après Mosaïque Fm, ces mouvements de protestations appellent au développement régional et à l’emploi. Les habitants de la région revendiquent, par ailleurs, l’accélération des travaux à la mine de phosphates et la régularisation de la situation des employés de chantiers.

Rappelons que la semaine dernière, des candidats admis au concours pour recrutement de 100 employés à la mine de phosphates de Meknassi ont bloqué la route nationale reliant les gouvernorats de Gafsa et de Sfax au niveau de l’entrée Est de la délégation pour revendiquer l’entrée en exploitation de la mine notamment après la proclamation des résultats du concours depuis un mois.

Les protestataires ont mis le feu à des pneus et scandé des slogans dénonçant la poursuite de la politique “d’atermoiement”, a rapporté la TAP.

Le gouverneur de Sidi Bouzid, Mourad Mahjoubi a précisé à la TAP, que le report de démarrage des activités à la mine de phosphates de Meknassi s’explique essentiellement par le refus de certains habitants de la région de Zouaraa de la somme d’argent proposée pour céder leur terrain au profit de la compagnie de phosphate Gafsa (CPG) et revendiquent des sommes exorbitantes.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.