Huffpost Algeria mg

L'EI revendique l'attentat contre une boîte de nuit d'Istanbul

Publication: Mis à jour:
ISTANBUL
Relatives of Ayhan Arik, one of the victims of the Reina night club attack mourn during his funeral ceremony on January 1, 2017 in Istanbul.Thirty-nine people, including many foreigners, were killed early on January 1, 2016 when a gunman went on a rampage at an exclusive nightclub in Istanbul where revellers were celebrating the New Year. / AFP / OZAN KOSE (Photo credit should read OZAN KOSE/AFP/Getty Images) | OZAN KOSE via Getty Images
Imprimer

Le groupe extrémiste Etat islamique (EI) a revendiqué lundi l'attentat qui a fait 39 morts dans une boîte de nuit d'Istanbul la nuit du Nouvel An.

Dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux, le groupe jihadiste indique qu'un des soldats du califat a mené l'attaque contre l'établissement Reina.

Il précise que l'assaillant, qui est toujours en fuite, a utilisé des grenades et une arme à feu pour tirer sur les clients de cette boîte de nuit huppée. Plus de 20 des 39 morts étaient étrangers tandis que 65 personnes ont été blessées dans l'attaque.

Dans son communiqué, l'EI accuse la Turquie, un pays peuplé majoritairement de musulmans, de s'être alliée aux chrétiens, alors que l'armée turque poursuit depuis quatre mois une incursion dans le nord de la Syrie dont elle tente de déloger l'EI et des milices kurdes.

L'EI a très rarement revendiqué des attentats en Turquie même si le groupe a été montré du doigt à plusieurs reprises par les autorités.

Avant cette revendication, les autorités turques avaient estimé que l'auteur de la fusillade était lié à l'EI et qu'il pourrait être kirghize ou ouzbek, selon le quotidien turc Hürriyet.

Les enquêteurs estiment possible qu'il soit lié à la cellule qui a commis le triple attentat-suicide de l'aéroport d'Istanbul qui avait fait 47 morts en juin et avait été imputé à l'EI, selon ce journal.

Une vaste chasse à l'homme a été lancée en Turquie pour rattraper l'assaillant qui aurait fui en changeant de vêtements après son attaque.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.