Attentat à Istanbul: Une rescapée marocaine témoigne

Publication: Mis à jour:
REINA
Flowers and a Turkish flag are placed near the entrance of Reina nightclub, which was attacked by a gunman, in Istanbul, Turkey January 2, 2017. REUTERS/Yagiz Karahan | Yagiz Karahan / Reuters
Imprimer

ATTENTAT - S.N se trouvait dans la nuit de samedi à dimanche 1er janvier dans la discothèque Reina, à Istanbul, où 39 personnes au moins ont été tuées lors d'une attaque revendiquée ce lundi par Daech.

Dans une vidéo postée sur son compte Facebook, cette Marocaine témoigne de l'horreur de la fusillade. "J'étais là-bas à 22H30 exactement (heure locale) avec ma copine et ma cousine. Tout le monde était content, dansait et passait du bon temps", assure-t-elle.

"Après minuit, tout était très bien aussi. Mais à 1H15 exactement des terroristes, ou je ne sais qui, sont rentrés dans la boîte. Ils ont commencé à fusiller les gens qui se trouvaient du côté du restaurant. (...) On a commencé à entendre des coups de feu. C'était un vrai désastre".

Selon S.N, qui se trouvait sur la terrasse de l'établissement au début de l'attaque, une "femme habillée entièrement en noir qui portait une kalachnikov" aurait également participé à la fusillade.

"On était les uns sur les autres, les gens commençaient à dire la chahada (ndlr, profession de foi de l'islam) et à lire du coran. Une vraie panique. (...) A un moment, une bombe lacrymogène a été jetée à côté de moi, j'ai alors perdu conscience", poursuit-elle.

"Après une heure environ, j'ai repris connaissance. Les assaillants étaient toujours là, en train de tirer sur les gens. La police n'est venue qu'une heure et demi après environ", précise-t-elle.

La jeune Marocaine, qui travaille comme pharmacienne à Casablanca, affirme que sa cousine a été blessée par balle, au niveau de la jambe et du genou, mais a survécu.

Une fois la fusillade terminée, la jeune femme a été conduite vers un commissariat de police où elle assure avoir passé 10 heures.

2 Marocaines mortes et 4 autres blessés

A ce stade, et sur la base des contacts entre l'ambassade du Maroc à Ankara et les autorités turques, le décès de deux ressortissantes marocaines a été confirmé. Quatre autres personnes de nationalité marocaine blessées ont été hospitalisées, a fait savoir le ministère des Affaires étrangères et de la coopération dans un communiqué.

L'ambassade du Maroc à Ankara et le consulat général du Maroc à Istanbul ont mis en place une cellule de crise en contact avec les autorités turques compétentes. Dédiée aux victimes et à leurs familles, la cellule de crise peut être jointe aux numéros suivants:

  • Ambassade du Maroc à Ankara: 00903124376020/21 et 00905393645106
  • Consulat du Maroc à Istanbul : 0905373722899 et 00905315186091.

Cet attentat a fait au moins 39 tués, dont des ressortissants étrangers, et une soixantaine de blessés parmi lesquels quatre se trouvent dans un état critique.

L'attaque meurtrière a ciblé la boîte de nuit "Reina" très fréquentée par la jeunesse branchée, les artistes et les stars du football et située dans le district huppé de Besiktas, sur le bord du Bosphore.

Selon les autorités turques, l'assaillant a d'abord tué un agent de police et un civil à l'entrée de cette discothèque avant d'accéder à l'intérieur où se trouvaient près de 600 personnes et de tirer à l'aveuglette sur la foule célébrant le nouvel an. Une chasse à l'homme est, depuis, lancée pour arrêter l'auteur de ce carnage.

LIRE AUSSI: