Huffpost Maroc mg

"Dernières étapes avant le test d'un missile balistique intercontinental" en Corée du Nord

Publication: Mis à jour:
NORTH KOREA
North Korean leader Kim Jong Un gives a New Year address for 2017 in this undated picture provided by KCNA in Pyongyang on January 1, 2017. KCNA/via ReutersATTENTION EDITORS - THIS IMAGE WAS PROVIDED BY A THIRD PARTY. EDITORIAL USE ONLY. REUTERS IS UNABLE TO INDEPENDENTLY VERIFY THIS IMAGE. SOUTH KOREA OUT. NO THIRD PARTY SALES. NOT FOR USE BY REUTERS THIRD PARTY DISTRIBUTORS.Ê | KCNA KCNA / Reuters
Imprimer

INTERNATIONAL - Les nouvelles ne sont pas réjouissantes en ce début 2017. Notamment du côté de la Corée du Nord. Le pays serait aux "dernières étapes avant le test d'un missile balistique intercontinental", selon son leader Kim Jong-Un.

"Nous en sommes aux dernières étapes avant le lancement test d'un missile balistique intercontinental", a insisté le chef de l'Etat nord-coréen dans son discours de Nouvel An, affirmant que Pyongyang "a acquis le statut de puissance nucléaire" en 2016.

La Corée du Nord est désormais "une puissance militaire de l'Orient que même le plus puissant des ennemis ne pourra toucher", a insisté Kim Jong-Un.

Frapper le sol américain

Courant 2016, Pyongyang a effectué deux essais nucléaires et lancé plusieurs missiles, dans le cadre de sa quête permanente visant à pouvoir frapper le sol américain avec une arme à tête nucléaire.

Les analystes sont divisés quant à la capacité réelle de la Corée du Nord à se doter d'une arme nucléaire, précisément parce qu'elle n'a jamais réussi à lancer avec succès un missile balistique intercontinental. Mais tous sont d'accord pour dire que Pyongyang a réalisé d'énormes progrès dans cette direction depuis que Kim a succédé à son père, Kim Jong-Il, mort en décembre 2011.

Un haut responsable américain de la Défense expliquait le mois dernier que la Corée du Nord avait effectivement réussi à équiper un missile d'une tête nucléaire et à le lancer, mais est pour l'instant incapable de le faire rentrer de l'espace pour atteindre une cible.

"Faire pression sur Donald Trump"

La déclaration du leader nord-coréen pourrait être une façon "de faire pression sur le futur président américain Donald Trump", a estimé Kim Yong-Hyun, spécialiste de la Corée du Nord à l'université Dongguk de Séoul.

"C'est une façon de dire, si les Etats-Unis poursuivent leur politique de pression sur la Corée du Nord, celle-ci effectuera un essai de missile intercontinental dans les mois qui viennent", a-t-il estimé. Kim Jong-Un, sans faire référence nommément à Donald Trump, a appelé les Etats-Unis à "prendre la décision ferme de cesser leur politique anachronique d'hostilité envers la Corée du Nord".

Washington a maintes fois déclaré qu'il n'était pas question que la Corée du Nord devienne une puissance nucléaire. Donald Trump n'a pas clairement exprimé sa position sur le sujet.

LIRE AUSSI: Quand Kim Jong-un s'affiche avec ses admiratrices en pleurs (PHOTOS)