Huffpost Algeria mg

Après cette étonnante action, la fédération rwandaise de football a très officiellement interdit la sorcellerie pendant les matchs

Publication: Mis à jour:
Imprimer

De la sorcellerie au coeur des buts. C'est l'histoire du sort de trop. Début décembre, les deux équipes rwandaises de football Mukura Victory et Rayon Sports s'affrontent. Deuxième mi-temps, Mukura mène 1-0. Sur le terrain, la tension monte. Tout à coup, profitant d'un éloignement du goal adverse, l'attaquant Moussa Camara des Rayon Sports se précipite vers la cage et semble y déposer un objet, près du poteau. Comme vous pouvez le voir dans notre vidéo ci-dessus, la suite de l'histoire est étonnante.

Carton jaune pour Moussa Camara. D'abord poursuivi sur le terrain par le goal et l'arbitre en colère, il finit par écoper une sanction. Pause. 52ème minute, le jeu reprend. Moins de 30 secondes plus tard, Camara marque et égalise. 1-1. Ce sera le score de fin de match. "Sorcellerie!" crient les joueurs en face, la fédération rwandaise de football (FERWAFA) est alors obligée d'intervenir.

Que s'est-il réellement passé? Difficile de le dire.Toujours est-il que l'évènement a été pris très au sérieux par l'institution rwandaise. Des sanctions financières fermes contre la sorcellerie ont depuis été établies: 100.000 francs rwandais (116 euros) pour les joueurs jugés coupables de sorcellerie, 200.000 francs rwandais pour les entraîneurs, 500.000 francs rwandais d'amende en plus pour l'équipe impliquée rapporte l'un des plus grands journaux locaux.

La sorcellerie est courante au Rwanda. Jusqu'ici les autorités sportives ne s'en étaient pas mêlées, aucune preuve existant sur l'efficacité de son utilisation: "Nous n'avons aucune loi sanctionnant le recours à la sorcellerie parce qu'il n'y a nulle part au monde où il a été prouvé qu'il puisse influencer le résultat d'un jeu", a déclaré Vedaste Kayiranga, vice-président de la fédération, rapporte le Mirror. Mais face à la colère des joueurs, la FERWAFA a dû cette fois agir.

Une bonne mesure pour l'ancien joueur international rwandais, Jimmy Mulisa, devenu entraîneur. Interdire la sorcellerie va contribuer à améliorer le football rwandais: "Il est triste que nous ayons encore de telles croyances dans notre football, cela ne donne pas seulement une mauvaise image au pays, mais tue le développement du football", a-t-il expliqué.

Si le recours à l'obscure pratique est confirmée pour l'attaquant des Rayon Sports, l'équipe risque un déclassement de trois points et une amende 2,9 millions de francs rwandais, soit l'équivalent de 3000 euros.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.