Régularisation: Près de 7.800 dossiers déposés par des migrants de 67 pays

Publication: Mis à jour:
MIGRANTS
MAP
Imprimer

MIGRATION - Depuis le lancement de la deuxième phase du programme de régularisation et d'intégration des migrants, jusqu'au mercredi 28 décembre, 7.794 dossiers de demande de régularisation ont été déposés par les migrants en situation irrégulière, selon les informations obtenues par le HuffPost Maroc auprès d'Anis Birou, ministre en charge des Affaires de la migration et des Marocains résidant à l'étranger.

La ville où il y a eu le plus de dépôt de demandes est Casablanca, avec 1.475 dossiers, suivie de Tanger, Salé, Rabat et Marrakech.

Les demandes ont été déposées par des migrants de 67 nationalités. Le trio de tête des pays dont sont issus les migrants ayant déposé des dossiers de régularisation est composé du Sénégal, de la Côte d'Ivoire et de la Syrie.

Une stratégie d'intégration

La stratégie de régularisation et d'intégration des migrants s'articule autour de quatre volets. "Le premier concerne l'opération de régularisation et la gestion des flux, dans le cadre du respect des droits humains. Le deuxième volet est relatif au cadre institutionnel. Le troisième se rapporte à l'arsenal juridique, et le quatrième, qui est central, à l'intégration", détaille Anis Birou.

Le volet intégration inclut sept programmes sectoriels. "Ils concernent l'éducation culturelle, la santé, le logement, la formation professionnelle, la jeunesse, l'assistance sociale et humaine, l'emploi", ajoute Anis Birou.

Quatre programmes transversaux viennent compléter le tout. "Ils sont relatifs à la gestion des flux, la coopération internationale et la gouvernance et la communication", explique le ministre, qui indique que la gouvernance "est gérée en trois niveaux. Le premier niveau est le comité interministériel présidé par le chef du gouvernement, puis il y a le comité de pilotage que je préside, ainsi que les comités opérationnels dirigés par le directeur des affaires de la migration".

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.