Huffpost Tunisie mg

La polémique autour du retour des jihadistes tunisiens continue: La solution c'est les passeports, affirme Mongi Harbaoui

Publication: Mis à jour:
PASSEPORT TUNISIEN
Consulat Tunisie
Imprimer

Le député du bloc parlementaire du mouvement Nidaa Tounes et membre du bureau de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), Mongi Harbaoui, était l’invité de Shems FM aujourd’hui pour revenir sur la position de son mouvement et de son bloc parlementaire quant au retour des jihadistes Tunisiens des zones de conflit (Syrie, Irak et Libye).

Après que les députés dudit bloc aient levé des pancartes, en début de semaine, où ils ont exprimé leur refus de voir les jihadistes tunisiens revenir en Tunisie (lors de la plénière dédiée au vote du projet de la loi des finances complémentaire de 2016), Mongi Harbaoui a tenté de donner plus d’explications sur le sujet.

Il a déclaré avoir déposé une proposition auprès de la présidence du gouvernement qui stipule que, vu que la plupart ce ceux qui sont partis en Syrie ou ailleurs ont utilisé de faux papiers, tous les passeports doivent être modifiés remettant ainsi à niveau toutes les bases de données. Pour Harbaoui, une mesure pareille pourrait en effet aider les forces sécuritaires à identifier les porteurs de faux papiers et surtout ceux qui font partie des organisations terroristes.

Toujours selon le concerné, la proposition a été acceptée et serait en cours d’examen au niveau de la présidence du gouvernement qui pourrait bien la prendre en considération et décider de passer à son application.

Rappelons que depuis la déclaration de Rached Ghannouchi, tous les acteurs politiques se sont inscrits dans le débat sur le retour des terroristes en Tunisie. La présidente du parti Destourien libre, Abir Moussi, avait même appelé à appliquer la déchéance nationalité à ces individus. De son côté, le porte-parole du Front populaire, Hamma Hammami, a estimé que le retour des terroristes est un sujet qui entre sous le couvert d’une convention politique, économique et financière.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.