Huffpost Maroc mg

Maroc-Mauritanie: La crise désamorcée

Publication: Mis à jour:
CAPTURE
Maroc-Mauritanie: La crise désamorcée | DR
Imprimer

DIPLOMATIE - L'incident diplomatique survenu suite aux déclarations du secrétaire général de l'Istiqlal Hamid Chabat sur "la marocanité de la Mauritanie" semble aujourd'hui dépassé, à en croire les réactions des politiques et médias mauritaniens.

Après le communiqué du ministère des Affaires étrangères, dans lequel il condamnait les déclarations de Chabat, la tension est descendue après la rencontre entre le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane et le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz à la ville de Zouerate. Après avoir présenté les excuses du Maroc et rejeté les déclarations de Chabat, Benkirane a remis au chef d'Etat mauritanien un "message de fraternité" de la part du roi du Maroc.

La démarche du Maroc a été accueillie favorablement par le voisin du sud. Le chef de file de l'opposition démocratique en Mauritanie Hassen Ould Mohamed a indiqué que "les excuses respectueuses" du Maroc de "l’erreur" de Hamid Chabat "doivent être une occasion à saisir par les deux pays voisins pour renforcer leurs relations".

Pour sa part, le Forum national mauritanien pour la démocratie et l’unité, collectif de partis d’opposition, d’ONG de la société civile, de centrales syndicales et de personnalités indépendantes, a indiqué avoir accueilli “avec satisfaction les positions de principes fraternelles exprimées par le Maroc, estimant que “ce sont ces positions que nous attendons du royaume du Maroc frère et qui sont dictées par les relations et les liens multidimensionnels unissant les deux peuples frères”.

Les réactions semblent tout aussi positives du côté des partis de la majorité en Mauritanie. Mercredi 28 décembre, le chef des partis de la majorité en Mauritanie, Othmane Ould Cheikh Abou El Maali, a été reçu par le président du Conseil national du Parti de la justice et du développement (PJD) Saâdeddine El Othmani. Au terme de leur entretien, les deux hommes ont livré des déclarations optimistes. "L’histoire et la fraternité qui lient le royaume du Maroc à la république islamique de Mauritanie imposent à ce que les relations entre les deux pays soient au beau fixe", a affirmé El Othmani, tandis que Othmane Ould Cheikh Abou El Maali a affirmé que "ce qui s’est passé récemment ne peut en aucun cas affecter les relations entre les deux pays frères".

Seule ombre au tableau, aucun ministre mauritanien n'a accompagné Abdelilah Benkirane à son départ mercredi de l’aérodrome de Zoueirat, indique le journal mauritanien Al Akhbar, qui rapporte que Benkirane a été salué à sa montée dans l'avion par le wali de Tiris Zemmour et par le directeur de la SNIM, la Société nationale industrielle et minière de Mauritanie.

LIRE AUSSI: