Huffpost Maroc mg

Abdelilah Benkirane rencontre Aziz Akhannouch vendredi

Publication: Mis à jour:
AKHANNOUCH
DR
Imprimer

Mise à jour: Abdelilah Benkirane rencontrera, finalement, Aziz Akhannouch aujourd'hui.

POLITIQUE - Le retour du chef du gouvernement Abdelilah Benkirane de Mauritanie, où il s'était rendu en visite officielle, accélérera la reprise des négociations pour la formation du gouvernement.

Contacté par le HuffPost Maroc, Abdelilah Benkirane nous informe qu'il rencontrera le président du Rassemblement national des indépendants (RNI) Aziz Akhannouch demain, vendredi 30 décembre.

Lundi 26 décembre en début de soirée, Abdelilah Benkirane avait rencontré Aziz Akhannouch. À l'issue de la rencontre, Aziz Akhannouch avait déclaré à la presse qu'entre lui et Benkirane, "il y a un accord sur un certain nombre de points, et les discussions sont encore ouvertes sur la question de l'homogénéité du gouvernement".

Il est attendu que les deux hommes politiques abordent, durant cette rencontre, plusieurs questions pendantes, notamment celle de la participation de l'Istiqlal au gouvernement. Alors que Abdelilah Benkirane s'attache à la participation du parti de la bance, Aziz Akhannouch souhaite que l'Istiqlal ne fasse pas partie du prochain gouvernement.

Blocage

Deux mois et demi après la tenue des élections législatives, à l'issue desquelles le Parti de la justice et du développement (PJD) est arrivé premier, les négociations pour la formation du prochain gouvernement ont connu leur lot de rebondissements et de blocages.
Si le PJD est assuré d'avoir à ses côtés le Parti du progrès et du socialisme (PPS) et l'Istiqlal, le Rassemblement national des indépendants (RNI), qui s'est coalisé avec l'Union constitutionnelle (UC), a surmonté un éventuel rôle de parti d'appoint pour s'ériger en faiseur de majorité.

Interlocuteur incontournable pour la formation du prochain gouvernement, le parti de la colombe a d'abord été accusé par le chef de l'exécutif d'avoir contribué au blocage des négociations, avant d'être sollicité par ce dernier, qui a déclaré qu'"il ne peut y avoir de gouvernement sans RNI".