Le pétrole stagne à New York, proche de ses plus hauts niveaux de l'annéen

Publication: Mis à jour:
OIL PRICE
Traders work on the floor of the New York Stock Exchange (NYSE) in New York, U.S., on Monday, Dec. 12, 2016. U.S. stocks were little changed as a sharp rally in oil prices boosted shares in energy companies, offsetting losses in industrial and consumer discretionary shares. Photographer: Michael Nagle/Bloomberg via Getty Images | Bloomberg via Getty Images
Imprimer

Les cours du pétrole ont ouvert proches de l'équilibre mercredi à New York, restant autour de leurs plus hauts niveaux de l'année dans un contexte d'échanges limités par les fêtes mais d'espoir sur une baisse de l'offre en 2017.

Vers 14H05 GMT, le prix du baril de light sweet crude (WTI), référence américaine du brut, prenait 15 cents à 54,15 dollars sur le contrat pour livraison en février au New York Mercantile Exchange (Nymex), après avoir pris près d'un dollar la veille et fini au plus haut depuis la mi-2015.

La tendance reste nettement à la hausse, a résumé Kyle Cooper, d'IAF Advisors.

Le marché semble sur le point de terminer l'année la tête haute, au moment où beaucoup d'investisseurs sont de toute manière absents entre Noël et le jour de l'an.

Parmi les éléments de soutien cette semaine, les observateurs citent une vague de froid attendue aux Etats-Unis, favorable aux produits pétroliers de chauffage, et, surtout, l'optimisme persistant sur la mise en oeuvre de baisses de production à partir de janvier par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et d'autres pays.

Le cartel a relancé le marché en fin d'année avec l'annonce de deux accords de baisse de l'offre, l'un en son sein et l'autre avec d'autres producteurs comme la Russie, mais beaucoup d'observateurs s'en tiennent pour l'heure à un certain scepticisme.

Dans l'immédiat, l'Opep ne devrait pas faire d'annonces et on n'aura pas d'éléments avant la fin janvier pour savoir si (les accords) sont respectés ou non, a prévenu M. Cooper.

Selon des informations rapportées par plusieurs analystes, un comité de contrôle devrait tenir sa première réunion le 13 janvier.

Cette réunion sera l'occasion pour tout le monde de dire qu'ils sont en train de mettre en oeuvre les baisses, deux semaines avant que les données sur les exportations prouvent que tout le monde ne s'est pas tenu à l'accord, a ironisé Olivier Jakob, de Petromatix.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.