Après les déclarations de Chabat, le roi Mohammed VI a appelé le président mauritanien

Publication: Mis à jour:
MOHAMMED VI OULD ABDEL AZIZ
MAP/Reuters
Imprimer

DIPLOMATIE - Ce mardi 27 décembre, le roi Mohammed VI s'est entretenu avec le président de la Mauritanie Mohamed Ould Abdel Aziz.

Au cours de cette communication, les deux chefs d'Etat "ont abordé les relations bilatérales fraternelles et les moyens de les renforcer de les développer", ainsi que "les derniers développements de la situation aux niveaux régional et international", rapporte l'agence mauritanienne d'information ce mardi matin.

Selon un communiqué du cabinet royal publié un peu plus tard, le roi a réitéré au président mauritanien "son soutien et son amitié indéfectibles, ainsi que son attachement à la relation de bon voisinage et de solidarité entre les deux pays, fondée sur les liens séculaires et familiaux qui ont toujours existé entre les deux peuples".

Le souverain a également tenu à rassurer M. Ould Abdel Aziz "que le Maroc reconnaît l’intégrité territoriale de la République islamique de Mauritanie, conformément au droit international", et les deux chefs d'Etat ont "exprimé leur détermination à préserver cette relation contre toute tentative d’y porter atteinte, quelle que soit son origine et ses motivations".

Le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane doit se rendre en Mauritanie aujourd'hui pour "dissiper tout malentendu qui pourrait avoir un impact négatif sur les excellentes relations qui existent entre le Maroc et la Mauritanie". Il sera accompagné du ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Nasser Bourita.

Lors de sa visite, qui durera une journée, le chef du gouvernement doit rencontrer le chef de l'Etat mauritanien. Il s'agira de réitérer aux autorités mauritaniennes le respect, par le Maroc, du principe de bon voisinage, ainsi que la position du royaume sur les relations maroco-mauritaniennes.

Cette visite intervient après l'incident provoqué par Hamid Chabat, secrétaire général du parti de l’Istiqlal, qui a affirmé lors d'une rencontre de l'Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM) que la Mauritanie était une terre marocaine.

Dans un communiqué au ton dur, diffusé lundi 26 décembre, le ministère des Affaires étrangères et de la coopération dit avoir suivi "avec préoccupation" la polémique suscitée par les déclarations de Chabat. Le ministère, qui "rejette vigoureusement ces déclarations qui portent atteinte aux relations avec un pays voisin frère", estime que celles-ci "démontrent une méconnaissance profonde des orientations de la diplomatie marocaine, tracées par Sa Majesté le roi et qui prônent le bon voisinage, la solidarité et la coopération avec la Mauritanie sœur".

LIRE AUSSI: Déclarations de Chabat: Benkirane se rend en Mauritanie pour éteindre l'incendie