Huffpost Tunisie mg

Hamma Hammami à propos des dernières déclarations de Rached Ghannouchi: "Il prend les Tunisiens pour des idiots"

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Invité de la matinale de Shems Fm, le leader du Front Populaire Hamma Hammami s'est emporté contre les dernières déclarations du leader d'Ennahdha Rached Ghannouchi.

"Quant au président d'Ennahdha, pour lui une fois ce sont des repentis, une fois ils représentent l'islam en colère..." a t-il indiqué reprochant à Rached Ghannouchi ses déclarations contradictoires au sujet du retour des Tunisiens dans les zones de conflits.

Revenant sur les déclaration de Rached Ghannouchi à la radio Sabra Fm, au cours de laquelle ce dernier a affirmé que "le terrorisme, est une maladie contagieuse qui doit être traitée sérieusement", Hamma Hammami a réagi en affirmant qu'il "déteste la comédie en politique".

"Il prend les Tunisiens pour des idiots" a clamé le leader du Front populaire ajoutant: "Quand vous les avez envoyé (dans les zones de conflits), ce n'est pas grave?!".

Indiquant que "la comédie ne se situe pas là seulement", il revient sur l'affaire de l'assassinat de Mohamed Zouari: "Quand il a parlé du martyr Mohamed Zouari, il a affirmé que si ce dernier lui avait demandé des conseils, il lui aurait dit de ne pas y aller (rejoindre le Hamas), par contre pour les jeunes vous les encouragez à aller en Syrie pour détruire des pays et commettre des crimes. Par contre quant il s'agit de la cause palestinienne, là non, vous les conseillez de ne pas aller en Palestine et de ne pas combattre l'entité sioniste" déplore t-il.

"Par contre pour combattre le régime syrien et détruire d'autres pays ça c'est pas grave, on sort dans les mosquées, on fait des déclarations, on vient à l'Assemblée nationale constituante et on leur dit 'allez-y les jeunes, vous avez une mission jihadiste qui vous attend là bas' (en Syrie)" affirme Hamma Hammami reprochant à Rached Ghannouchi ses discours discordants.

Selon le leader du Front Populaire, si Rached Ghannouchi n'a pas appelé au jihad en Palestine, c'est parce qu'il a peur des conséquences: "Par contre la Palestine, ce n'est pas le jihad. Vous savez pourquoi? Parce qu'il a peur d'Israël. Il a peur de dire quelque chose dont les États-Unis, l'Union Européenne, l'entité sioniste et les pays rétrogrades arabes lui tiennent rigueur".

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.