Ces Marocains qui ont marqué l'année 2016

Publication: Mis à jour:
Imprimer

RÉTROSPECTIVE - Artistes, politiques, inconnus... Ces dix Marocains ont fait parler d'eux dans le royaume et hors des frontières en 2016, pour le meilleur ou pour le pire.

  • Leila Slimani
    Jacky Naegelen / Reuters
    En remportant le prix Goncourt début novembre en France pour son deuxième roman "Une chanson douce", Leïla Slimani est devenue la première femme marocaine récompensée par ce prix. Née à Rabat, l'auteur de 35 ans avait publié un premier roman en 2014, "Dans le jardin de l'ogre". Elle prépare également un livre sur le Maroc intitulé "Sexe et mensonges". Une success story qui devrait continuer au cinéma: "Une chanson douce" sera en effet prochainement adapté sur grand écran.
  • Houda Benyamina
    Jean-Paul Pelissier / Reuters
    La réalisatrice franco-marocaine a remporté la Caméra d'or pour son premier film "Divines", lors de la 69ème édition du festival de Cannes en mai dernier. Elle est également en compétition pour le Golden Globe 2017 du meilleur film étranger. Elle prépare actuellement son prochain film, une histoire d'amour entre une jeune Française et un Américain, et a déjà rencontré les acteurs Robert Pattinson et James Franco, tous deux intéressés par le rôle principal.
  • Hakima El Haite
    REUTERS/Youssef Boudlal
    2016 aura été une année remplie pour la ministre déléguée chargée de l'Environnement: d'abord avec la mise en place de la fameuse campagne "Zéro mika" en juin dernier pour interdire la production et la distribution des sacs en plastique, puis avec l'organisation tant attendue de la COP22 à Marrakech au mois de novembre. Hakima El Haite a été une des personnalités politiques marocaines les plus médiatisées cette année. Elle a également reçu la Légion d'honneur, remise par l'État français.
  • Hicham Lasri
    Berlinale
    Malgré les difficultés rencontrées pour la sortie de son film "Starve your dog", qui a finalement été diffusé seulement dans les instituts français du royaume, Hicham Lasri a multiplié les projets artistiques en 2016. Après sa websérie ramadanesque "No vaseline Fatwa", le réalisateur ultra-prolifique a lancé "Khal Rass", puis une nouvelle websérie féministe "Bissara Overdose", suivie de "Caca Mind". Hicham Lasri travaille également sur "HEAdbANG Lullaby", son dernier projet de long métrage qui s'intéresse au Maroc des années 80.
  • Gad Elmaleh
    REUTERS/Yves Herman
    Après avoir conquis la France, l'humoriste marocain est parti à la conquête des Etats-Unis. Depuis un an, Gad Elmaleh sillonne les States et enchaîne les spectacles en anglais dans les petites salles de stand-up et les plateaux des late shows américains. Une tournée qui s'ajoute à celle faite en France aux côtés de Kev Adams, "Tout est possible". L'humoriste a également fait une apparition dans la série de Woody Allen, "Crisis in Six Scenes". Une année 2016 bien chargée pour Gad Elmaleh qui commencera 2017 sur les chapeaux de roues avec un spectacle programmé dans la salle mythique du Carnegie Hall, à New York.
  • Abdelilah Benkirane
    Youssef Boudlal / Reuters
    Après la victoire du PJD aux élections législatives de 2016, Abdelilah Benkirane a conservé son poste de chef de gouvernement du pays. Si cette victoire électorale a conforté Benkirane dans sa fonction de premier ministre, la fin de l'année s'avère plus compliquée pour ce dernier. Plus de deux mois après les élections, Benkirane peine toujours à former un nouveau gouvernement.
  • Leila Alaoui
    TWITTER/LEILA ALAOUI
    Le décès de la jeune photographe dans un attentat terroriste à Ouagadougou au Burkina Faso en janvier aura marqué les esprits au Maroc. Une série d'expositions a rendu hommage à la jeune femme toute l'année et a permis aux Marocains de découvrir ou redécouvrir ses photos. La biennale 2016 de Marrakech lui a également été dédiée.
  • Aziz Akhannouch
    DR
    Le ministre de l'Agriculture a cette année été élu à la tête du Rassemblement national des indépendants (RNI), après la démission de Salaheddine Mezouar. Une belle "promotion" pour le ministre et riche homme d'affaires qui a fait de lui un interlocuteur indispensable pour la formation du futur gouvernement.
  • Mouhcine Fikri
    Stringer/Reuters
    Ce marchand de poissons d'Al Hoceima a marqué cette fin d'année. Broyé par une benne à ordure fin octobre alors qu'il tentait de récupérer sa marchandise jetée par les autorités de la ville, la vidéo de sa mort a fait le tour du web, choquant les Marocains par sa violence. En réaction à sa mort, des centaines de milliers de personnes sont descendues dans les rues pour manifester contre la "hogra".
  • Saad Lamjarred
    Facebook
    Le chanteur, jusqu'alors connu pour ses chansons et vidéos qui dépassaient les centaines de millions de vues sur YouTube, a fait parler de lui en 2016, mais pas pour les bonnes raisons. Avec son arrestation pour agression sexuelle à Paris fin octobre, le chanteur a donné un parfum de scandale à cette année. Une affaire qui a secoué l'opinion publique marocaine et dont l'issue reste toujours incertaine.

LIRE AUSSI: